François Hollande et l’ambivalence des personnalités d’Obama et de Poutine

Publication: 13/04/2018

Dans son dernier ouvrage, « Les leçons du pouvoir », qui revient sur les coulisses de son quinquennat, François Hollande accorde un focus sur les personnalités de Vladimir Poutine et de Barack Obama qu’il a eu l’occasion de côtoyer à plusieurs reprises. Et force est de constater que l’ambivalence est bel et bien de rigueur. 

Les impressions sont parfois trompeuses, c’est un fait. L’image renvoyée par les médias concernant l’ex-locataire de la Maison Blanche et le chef du Kremlin – reconduit le 18 mars dernier pour un quatrième mandat – ne sont manifestement pas en adéquation avec le portrait dressé par François Hollande de ces deux icônes de la politique internationale.

L’intéressé décrit en effet B. Obama comme un personnage à deux facettes : “Une icône, une page d’his­toire, doublé d’un orateur excep­tion­nel, un intellectuel capable des raisonnement les plus charpentés. Mais qui en dehors de sa grande maîtrise de la communication en public s’avère en réalité froid et distant dans les réunions en petit comité, sa simpli­cité s’effaçant.”

Pire, le premier président américain noir de l’histoire aurait une approche « un peu particulière » des règles de la bienséance : “Il mange peu et soigne sa ligne. Il ne finit jamais ses desserts et, quand je lui fais servir un plateau de fromages, il coupe précau­tion­neu­se­ment un petit bout de chèvre qu’il aban­donne ensuite sur le bord de son assiette. Comme s’il crai­gnait de nous donner un avan­tage”, regrette-t-il.

A contrario, V. Poutine séduit beaucoup plus l’ancien leader du parti socialiste : “Un person­nage pour­tant coriace et à l’al­lure de fer”. Les confidences sont ainsi croustillantes, à l’image d’une rencontre à l’Ely­sée en plein crise ukrai­nienne, en 2014, qui aurait dû s’avérer épineuse :

“A son arrivée au Palais, mon regard se porte sur un sac isotherme qu’il tient à la main. Je découvre qu’il contient une bouteille de vodka qu’il veut nous faire parta­ger, veillant à ce qu’elle soit à la bonne tempé­ra­ture.

Le dîner se déroule alors de manière délicieuse avec cet invité au discours rafraichissant : “Il montre un fort bon appé­tit et rien ne paraît enta­mer sa bonne humeur”, confie F. Hollande. “Il multi­plie les toasts à la gloire de l’ami­tié franco-russe, de la victoire sur les nazis.”

“Tel est le diri­geant russe, froid et déter­miné, impré­vi­sible, et déli­cat”

Une autre rencontre marquera d’ailleurs fortement l’ex-chef d’Etat français. Il s’agit d’une escale qu’il effectuera en Russie en décembre 2014. Si cette dernière présentait un aspect formel de rigueur, F. Hollande avoue dans ses écrits avoir été une nouvelle fois surpris par V. Poutine : un homme sachant “trou­ver les formes et ménager ses surprises”. Cette anecdote porte sur la fin d’un entretien à rallonge. Mais là, une surprise l’attend :

“Une boîte est posée près de lui, mysté­rieuse. Il en sort soudain un docu­ment enve­loppé d’un embal­lage riche­ment orné. Je l’ouvre. C’est une lettre de Napo­léon écrite pendant la campagne de Russie. La pièce est rare. Poutine me dit l’avoir ache­tée lui-même auprès d’un collec­tion­neur. Il enten­dait marquer, par cette atten­tion à l’égard de la France ; le respect qu’il atta­chait à notre histoire commune (…) Tel est le diri­geant russe, froid et déter­miné, impré­vi­sible, et déli­cat”, conclut-il ainsi avec passion.

Source : VSD

Publié par

réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Dans la même catégorie

La “Fête des célibataires”, véritable mine d’or pour l’e-commerce chinois

Si cette fête singulière au sein de l’Empire du Milieu est destinée à apporter du réconfort aux personnes seules tous... Voir l'article

Berlin annonce l’ouverture d’une nouvelle centrale de charbon

Alors que l’Allemagne s’est engagée à abandonner le charbon en 2038 afin de se rapprocher des objectifs inhérents à l’Accord... Voir l'article

Climat : l’oncle Sam tourne définitivement le dos à l’Accord de Paris

Actée en 2017 par Donald Trump, la sortie américaine de l’Accord de Paris de 2015 (COP 21) est en entrée... Voir l'article

A Sotchi, la Russie acte son grand retour en Afrique

La Russie tente de se réimplanter en Afrique où elle accuse plusieurs longueurs de retard sur les Chinois et les... Voir l'article

  • Urgent

    La “Fête des célibataires”, véritable mine d’or pour l’e-commerce chinois

    Si cette fête singulière au sein de l’Empire du Milieu est destinée à apporter du réconfort aux personnes seules tous les 11 novembre, elle n’en... Voir l'article

    Berlin annonce l’ouverture d’une nouvelle centrale de charbon

    Alors que l’Allemagne s’est engagée à abandonner le charbon en 2038 afin de se rapprocher des objectifs inhérents à l’Accord de Paris (2015), Berlin a... Voir l'article

  • personnalites

    La formation des cadres, enjeu de la guerre économique

    ENTRETIEN. Officier des troupes de marine détaché auprès des Royal Marines britannique, Raphaël Chauvancy est l’auteur de plusieurs ouvrages consacrés aux problématiques de puissance et... Voir l'article

    Syrie : Trump souhaite protéger le pétrole à l’Est

    Après avoir annoncé le 7 octobre dernier le retrait des troupes américaines du nord de la Syrie, Donald Trump a néanmoins décidé de procéder à... Voir l'article

    Un chercheur français de l’Institut d’études politiques détenu depuis trois mois en Iran

    Si les tensions entre Washington et Téhéran sur le dossier du nucléaire iranien se répercutent fatalement sur l’ensemble des acteurs majeurs de l’échiquier international, il... Voir l'article