La liste noire des paradis fiscaux de l’UE avec 4 Etats européens ?

Alors que l’UE a officialisé la semaine dernière une liste noire des paradis fiscaux, plusieurs eurodéputés s’offusquent qu’aucun Etat européen n’en fasse partie, à l’image de Malte, de l’Irlande, des Pays-bas ou du Luxembourg. Et pour cause, le document comprend un « pacte de non agression » et ne concerne qu’une zone située hors de l’Union. 

Cette polémique a débuté lors d’un débat parlementaire à Strasbourg au cour duquel l’eurodéputé danois, Jeppe Kofod, a décidé d’hausser le ton sur ce système permissif qu’est l’évasion fiscale.

L’intéressé milite en effet pour que le Vieux Continent ne jouisse plus de passe droit en la matière : « Il nous faut une liste noire des paradis fiscaux qui soit juste. Nous devons nous pencher sur les membres de notre famille et nettoyer tout ce qu’il faut nettoyer au sein de l’UE. »

Une démarche utopique ?

Un courroux largement partagé par une frange de l’Hémicycle aux multiples sensibilités politiques (verte, sociale-démocrate, gauche radicale et droite).

C’est le cas du chrétien-démocrate allemand, Werner Langen, qui ne s’est pas gêné pour enfoncer le clou : « L’UE ne peut pas se contenter d’avoir des exigences vis-à-vis des pays tiers. Les pays européens doivent mettre de l’ordre chez eux. »

Il est important de noter que la montée en puissance de ce lobby est étroitement liée au calendrier de l’instance; les protagonistes devant débattre de cette problématique brûlante ce mercredi en s’appuyant sur les recommandations élaborées par une commission d’enquête qui a passé au crible l’affaire des Panama Papers.

Source : RTL Luxembourg

Articles en relation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.