USA : des tensions de plus en plus vives entre Trump et le secrétaire d’Etat Tillerson ?

Radio Canada a fait état mercredi 11 octobre d’une escalade de tensions entre le président Trump et son secrétaire d’Etat, Rex Tillerson.

Le média outre-Atlantique appuierait ce postulat sur plusieurs problématiques divisant les deux hommes. A savoir, l’Accord de Paris (COP 21), l’Accord sur le nucléaire iranien, et en enfin la gestion du parc nucléaire US.

Cette semaine, c’est ce dernier dossier qui a défrayé la chronique via des révélations de la chaîne NBC :

En effet, “dans un reportage présenté mercredi, NBC affirmait que de hauts dirigeants militaires et le secrétaire d’État, Rex Tillerson, avaient rencontré le président en juillet pour faire le point sur l’état des forces américaines dans le monde, et particulièrement en Afghanistan. Au cours de cette rencontre, Donald Trump aurait souhaité une augmentation importante de la réserve d’ogives nucléaires, après avoir vu un graphique démontrant qu’il y en avait plus de 32 000 à l’époque de la  guerre froide, et environ 4000 aujourd’hui.”

S’en est alors suivie une vive altercation puisque Tillerson aurait, toujours selon cette même source, traité le président de « débile » ou de « crétin ». Si Trump a immédiatement tourné cette histoire en ridicule, cette annonce contrarie pour le moins la communication de la Maison Blanche; un aspect assez peu maîtrisé depuis le début de mandat du magnat de l’immobilier.

NBC ajoute d’ailleurs dans la foulée que Trump serait de plus en plus mécontent du chef de la diplomatie US. Sans pour autant confirmer que l’ancien PDG d’ExxonMobil, soit sur la sellette.

Mais ce n’est pas tout, poursuit la chaîne, ce dernier ne semble pas plus déstabilisé que cela “puisqu’il n’hésiterait pas à contredire le président en public s’il ne partage pas la même opinion que lui.”

Ce fut ainsi le cas récemment lors de la rixe de Charlottesville qui avait opposé des manifestants d’extrême-droite et des militants antiracistes. A cette occasion, Trump avait affirmé “qu’il y avait de très bonnes personnes dans les deux camps”, sachant qu’une des deux factions rassemblée des néo-nazis et des membres du Ku Klux Klan.

Interrogé sur le sujet, Rex Tillerson s’était alors désolidarisé des propos de l’intéressé en martelant que “le président (parlait) en son nom personnel.”

Source : Radio Canada

 

 

Articles en relation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.