L’Arabie saoudite dénonce un sabotage sur deux de ses pétroliers en mer d’Oman

Deux pétroliers saoudiens ont subi d’importants dégâts dimanche 12 mai au large des Emirats arabes unis, confirme Riyad, qui appelle la communauté internationale à réagir dans les plus brefs délais.

Le ministre saoudien de l’Energie, Khalid al-Falih, a indiqué que l’incident n’avait occasionné ni blessé, ni fuite de carburant. Néanmoins, ce contre-temps n’en reste pas moins problématique tant ce carrefour maritime, contrôlé par Oman et l’ennemi héréditaire iranien, s’avère vital économiquement pour les Etats du golfe Persique.

Et pour cause, “près de 18,5 millions de barils de brut extraits par les pétromonarchies du golfe transitent quotidiennement par la mer d’Oman pour rejoindre l’océan Indien. Soit 30 % de la production mondiale”, relaie le Parisien.

L’Iran principal suspect ?

En conséquence, l’intéressé ne s’est pas privé de mettre la pression sur la communauté internationale afin qu’elle protège davantage “la sécurité de la navigation maritime et notamment des pétroliers. Et cela, de manière à éviter les effets néfastes sur le marché mondial de l’énergie”.

Actuellement, l’identité des responsables de ce sabotage n’a pas encore filtré. De son côté, Téhéran, à nouveau pénalisée par la reprise de l’embargo américain en novembre dernier, s’est immédiatement prémunie de tout procès d’intention en mettant en garde Saoudiens et Américains contre les éventuels complots déstabilisateurs” pouvant découler de cette affaire.

Un dossier à suivre de près, donc.

Article connexe :

Iran : les sanctions de Donald Trump entrent en jeu

Articles en relation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.