La corruption mondiale pèse près de 2000 milliards de dollars par an

Publication: 12/05/2016

En marge du sommet anti-corruption de Londres, le FMI a publié un rapport édifiant attestant que “les seuls versements de pots-de-vin représentent chaque année entre 1500 et 2000 milliards de dollars, soit près de 2% du PIB mondial.”

Le Fonds monétaire international estime même que ce fléau est loin de pouvoir être résorbé par les autorités mondiales, car “ce phénomène extraordinairement complexe a tendance à résister au temps.”

L’institution tire donc le signal d’alarme en soulignant que “les coûts économiques et sociaux de la corruption sont potentiellement plus élevés.” Pour étayer cet état de fait, le FMI indique qu’elle impacte l’économie de l’ensemble des pays, quels qu”ils soient, et cela sur de nombreux aspects.

La collecte des d’impôts en est dès lors l’une des premières victimes, indique le rapport qui met en avant la difficulté des gouvernements concernés à établir un système efficient “en raison notamment des fuites de capitaux, de la réticence des entreprises à investir ou encore du sentiment d’injustice – suscité par des scandales comme les Panama Papers – qui peut pousser les habitants à ne pas vouloir se soumettre aux prélèvements.”

Ainsi rajoute-t-il, “l’investissement public ou privé, dont le coût flambe avec les pots-de-vin, est freiné, mal orienté ou de mauvaise qualité. Le déficit se creuse et les À‰tats, qui souffrent d’une mauvaise réputation sur les places financières internationales, luttent pour se refinancer.”

Quant à l’environnement social, celui-ci s’en trouve fatalement dégradé. En conséquence, la pauvreté s’accentue, l’éducation et la santé s’affaiblissent : “Les pauvres sont affectés de manière disproportionnée parce qu’ils dépendent davantage de services publics rendus plus coûteux par la corruption”, martèle le document. Mais la corruption est en mesure de prendre une autre forme déplore le Fonds, puisque que les femmes peuvent être potentiellement touchées par la corruption sexuelle.

Enfin, le FMI conclut son rapport en encourageant tous les pays à davantage de transparence : “Sans des autorités efficaces (police, services d’enquête, procureurs et, au final, les tribunaux), même le plus robuste arsenal légal sera inopérant. “

Source : Le Figaro

Publié par

réagir à cet article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Dans la même catégorie

L’Indonésie veut le Rafale

Après moults annonces contradictoires, l’Indonésie a franchi un pas décisif en signant un « contrat initial » portant sur l’achat de 36... Voir l'article

Le trouble jeu de Moscou au Tchad et en RCA

Ils ne seraient officiellement que 535. Mais des sources diplomatiques évoquent plutôt le chiffre de 1 700 « mercenaires russes... Voir l'article

Les chaines de production mises sous tension par la flambée du prix des matières premières

Les prix des matières premières connaissent une hausse exponentielle depuis le début de l’année 2021. Après une chute mondiale en... Voir l'article

Les tentaculaires réseaux de Moukhtar Abliazov au Parlement européen

Judiciairement acculé par plusieurs pays, dont le Royaume-Uni, les Etats-Unis, l’Ukraine ou la Russie, Moukhtar Abliazov jouit encore du statut... Voir l'article

  • Urgent

    L’Indonésie veut le Rafale

    Après moults annonces contradictoires, l’Indonésie a franchi un pas décisif en signant un « contrat initial » portant sur l’achat de 36 Rafale à la France. Mais... Voir l'article

    Le trouble jeu de Moscou au Tchad et en RCA

    Ils ne seraient officiellement que 535. Mais des sources diplomatiques évoquent plutôt le chiffre de 1 700 « mercenaires russes », présents à Bangui, la... Voir l'article

  • Newsletter

  • personnalites

    10 ans après la mort de Kadhafi en Libye : après lui, le Déluge ?

    Dix ans après le soulèvement populaire et la guerre civile, le chaos et les divisions règnent toujours en Libye. Malgré la constitution d’un gouvernement intérimaire... Voir l'article

    Côte d’Ivoire : Alassane Ouattara pleinement mobilisé contre le terrorisme

    Alors que la cible géographique des attaques se déplace vers le golfe de Guinée, le président ivoirien affiche une combativité sans faille contre le terrorisme.... Voir l'article

    Djibouti : Ismaël Omar Guelleh est candidat, pour la 4ème fois, à sa propre succession

    Le dénouement de cet épisode de la vie « démocratique » djiboutienne ne sera un mystère pour personne : le président de la République Ismaël Omar Guelleh règne en... Voir l'article