Défaillance de Mediapro : le pure player digital pour sauver le football français ?

Publication: 11/11/2020

Alors que le principal diffuseur de la Ligue 1 et de la Ligue 2, Mediapro souhaite renégocier à la baisse les droits TV avec la Ligue de Football Professionnel (LFP), et refuse de renégocier ses échéanciers pesant 814 millions d’euros par saison jusqu’en 2024, plusieurs experts plébiscitent une solution proposée par le président de l’Olympique Lyonnais, Jean-Michel Aulas. A savoir, la mise en place à court terme d’un modèle de pure player digital aussi pratique pour les spectateurs, que viable financièrement pour les clubs professionnels et amateurs.

Confronté à la crise financière de la pandémie COVID, le groupe espagnol espère désormais un rabais de 25% (200 millions d’euros) sur le montant final de la facture portant sur la saison 2020/2021. Par ailleurs, Mediapro aimerait prolonger le contrat jusqu’en 2026 en offrant 820 millions d’euros par saison.

Une finalité que la LFP, déjà passée par la case prêt pour “limiter la casse”, a refusée d’envisager lors d’une mise au point auprès de L’Equipe. Et cela, en raison de la prise en otage pécuniaire que subit actuellement tout l’écosystème du ballon français :

“La stratégie de la LFP, c’est de ne pas accepter de rabais unilatéral avec Mediapro. Car derrière, les autres diffuseurs obtiendraient le même pourcentage de rabais… Maintenant, en cas de rabais, Mediapro va devoir rendre une partie des droits. Peut-être que la solution peut passer par une recomposition, avec Mediapro qui payerait 200 ME de moins, mais qu’une partie des droits serait remis sur le marché à un prix moindre, pour Canal + par exemple. Avec l’objectif d’arriver au final à une somme honorable pour la Ligue, et que tout le monde sorte un peu par le haut de cette histoire.”

Le pure player digital comme solution ?

Face à cette situation sidérante du marché, la proposition de “Spotify ou d’un Deezer du football”, défendue par le président de l’OL, JM. Aulas, pourrait résoudre nombre de problèmes générés par l’imbroglio Mediapro. Une vision partagée auprès de So Foot par Arnaud Simon, ancien dirigeant d’Eurosport et actuel CEO de In&Out Stories, société de conseils en droit sportif :

“(JM. Aulas défend) un modèle de pure player digital où un acteur achète des droits pour les mettre à disposition des consommateurs, des abonnés, sur une plateforme. Sans forcément de contenu complémentaire, sans forcément des programmes autour, d’avant ou d’après-match, comme on peut en voir sur toutes les chaînes de télévision classiques. L’abonné viendrait simplement piocher, avec un prix souvent très accessible, ce qu’il veut regarder, tel match, telle rencontre, sans contrainte. La plateforme ne serait pas monothématique, au contraire, elle rendrait accessible de très nombreux droits et de nombreux programmes, dans le but de capter l’audience la plus importante et d’offrir la rentabilité la plus élevée.

“Le consommateur choisit seulement ce qu’il veut voir, quand il veut le voir”

Il faut bien voir comment consomme aujourd’hui le fan de sport : c’est fini cette façon traditionnelle de la rencontre prise en direct, avec de l’avant et de l’après-match. D’ailleurs, c’est intéressant de constater que, la plupart du temps, le fan trouvera du contenu ou du débat plus intéressant ou plus pertinent dans des émissions qui n’ont pas forcément les droits (…) Avec un pure player digital, une plateforme de streaming légal, il n’y a pas de linéarité, pas de continuité. Le consommateur choisit seulement ce qu’il veut voir, quand il veut le voir, où il veut, via n’importe quel écran et surtout à un prix intéressant, en tout cas correspondant réellement au catalogue des droits proposés. Il ne doit pas forcément être posé devant sa télévision ou sa tablette, mais avec une seule connexion, l’accès aux contenus est illimité. À mon sens, c’est clairement vers cela que va le football français, voire globalement le football européen. Pour moi, c’est inéluctable.”

A suivre donc…

A lire aussi : Covid-19 : vers un coup de pouce de 800 M€ pour la Sécu

Publié par

réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Dans la même catégorie

La Direction générale de l’aviation civile met un stop à la 5G

Le ton monte entre les opérateurs 5G et la Direction générale française de l’aviation civile, confirme le site Kulture Geek.... Voir l'article

Aviation civile : près de 5 millions d’emplois menacés

L’aviation civile tire la langue en cette triste période de pandémie, fustige l’association internationale du transport aérien (IATA). Et pour... Voir l'article

Amnesty International : le rapport empreint de partialité sur la Côte d’Ivoire

En Côte d’Ivoire, la reprise du dialogue entre le Gouvernement et l’opposition est indispensable à une sortie de crise durable.... Voir l'article

Smart cities : débats singuliers pour un modèle pluriel

Présentée comme un modèle futuriste de rationalisation et d’optimisation de l’urbain, la smart city est pourtant frappée comme les autres... Voir l'article

  • Urgent

    La Direction générale de l’aviation civile met un stop à la 5G

    Le ton monte entre les opérateurs 5G et la Direction générale française de l’aviation civile, confirme le site Kulture Geek. La DGAC émet en effet... Voir l'article

    Aviation civile : près de 5 millions d’emplois menacés

    L’aviation civile tire la langue en cette triste période de pandémie, fustige l’association internationale du transport aérien (IATA). Et pour cause, près de 5 millions... Voir l'article

  • Newsletter

  • personnalites

    L’annonce de l’efficacité à 90% du vaccin Pfizer fait le bonheur de ses dirigeants

    L’officialisation en grandes pompes de l’efficacité à 90% du vaccin anti-Covid du laboratoire Pfizer a permis au président du géant américain, Albert Bourla, et sa... Voir l'article

    Hausse de l’indemnité logement des députés : A quoi joue le gouvernement ?

    Alors que la pandémie Covid-19 pulvérise peu à peu l’économie hexagonale, la hausse de l’indemnité logement des députés de 900 à 1200 euros, décidée par... Voir l'article

    Campagne pour la présidence de France Télévisions : Baldelli rameute à… gauche

    C’est une petite indiscrétion venue des arcanes de l’audiovisuel. Alors que la course pour la présidence de France Télévisions s’accélère et que les auditions des... Voir l'article