Corée du Sud : Séoul renforce ses frontières avec le Nord

Suite aux explosions de mines qui se sont produites dans la zone démilitarisée (DMZ) s’étalant sur un rayon de 2000 mètres de part et d’autre de la frontière, les autorités sud-coréennes ont décidé de réagir et exigent des excuses de leurs homologues du Nord. Le Gouvernement souligne une violation manifeste des accords de cessez-le-feu.

Séoul accuse Pyongyang d’avoir ordonné à ses soldats de franchir la frontière pour déposer des mines antipersonnel. Deux soldats sud-coréens ont en effet été mutilés suite aux déflagrations. Ce nouvel épisode entre les deux sœurs ennemies traduit une recrudescence des tensions militaires. La Corée du sud va en conséquence remettre en service des haut- parleurs à la frontière destinés à lutter contre la propagande manifeste au Nord. Ce dispositif n’avait plus été activé depuis 11 ans. Le porte-parole du ministère de la Défense sud-coréen, Kim Min-Seok, est catégorique : « Nous renforçons nos positions défensives le long de la frontière contre une nouvelle provocation potentielle du Nord. ».

En 2010, Séoul avait déjà utilisé ce type de pression sur Pyongyang sans aller plus loin. Le gouvernement nord-coréen avait alors menacé de bombarder les unités militaires concernées. Une hypothèse susceptible de se reproduire précise le porte-parole : « L’armée répliquera immédiatement si la Corée du Nord ouvre le feu sur les haut-parleurs. »

Source : La Tribune de Genève

Articles en relation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.