Ouverture de la saison de la chasse : de nouvelles mesures pour limiter les accidents

Avec 131 accidents pour la saison 2018-2019 (soit une hausse de 20% par rapport à 2017-2018), le cru 2019-2020 de la chasse, qui s’est ouvert le 9 septembre, se doit d’épargner un peu plus la rubrique “faits divers”. 

“Il y a près d’un an, l’ex-ministre de l’Écologie, François de Rugy, avait (en effet) demandé aux chasseurs des engagements afin de garantir la sécurité (d’autrui). (Et cela), après une série de plusieurs accidents”, rappelle Le Parisien.

Qui indique qu’une nouvelle loi a été promulguée (en ce sens) fin juillet. Elle prévoit notamment une obligation de formation pour les chasseurs tous les dix ans, ainsi que différentes mesures de prévention.”

Dans les faits, “ces formations sont censées rappeler les grandes règles de sécurité (de la chasse), comme le maniement du fusil et les angles de tir autorisés”. Un dispositif insuffisant, fustige de son côté Madline Rubin, directrice de l’Association pour la protection des animaux sauvages (ASPAS) :

“(Nous souhaitons) qu’un certificat médical soit demandé chaque année aux chasseurs. Cela permettrait de (détecter) si la personne est apte, avec un niveau de vue et d’ouïe minimum. Ce serait essentiel pour savoir si personne, notamment âgée, peut détenir une arme.”

Il est important de noter que les prérogatives des “agents de l’environnement”, dépendant du futur Office français de la biodiversité (OFB), “disposeront (également) de pouvoirs de police plus larges, comme suspendre le permis en cas d’infraction grave ou d’accident”, poursuit le média.

A lire aussi :

Sécurité routière : les automobilistes monégasques désormais davantage sanctionnés en France

Articles en relation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.