Dénucléarisation : Kim Jong-un peu pressé de répondre aux attentes de Washington

Publication: 10/09/2018

Alors que le sommet de Singapour entre Donald Trump et Kim Jong-un a abouti le 12 juin dernier sur un accord de dénucléarisation complète de la péninsule coréenne, le dossier traînerait sensiblement en longueur.

Et pour cause, si la célébration du 70 ème anniversaire de la fondation du régime nord-coréen s’est déroulée dimanche dans la capitale sans déploiement de missiles – et cela pour le plus grand plaisir de Donald Trump – “de très ­récentes photos satellites indiquent (au contraire) que les abris et parkings réservés au matériel militaire sur les sites de répétition du défilé sont bien plus nombreux que les années précédentes”, souligne le site spécialisé, 38 North.

Pire, Kim Jong-un chercherait parallèlement à se renforcer car “(d’autres clichés) récents montrent non seulement que les opérations se poursuivent actuellement à Yongbyon – le principal site nucléaire national – mais aussi que le Nord y mène des travaux sur les infrastructures”.

Un démantèlement en question 

En conséquence, “il n’y a quasiment aucune preuve, trois mois après le sommet de Singapour, que Pyongyang s’apprête à entamer un démantèlement de son arsenal nucléaire dans le temps qui lui est imparti*”, soutient de son côté l’ancien négociateur américain pour la Corée du Nord, Christopher Hill, pour la revue Foreign Affairs.

Pour rappel, « Tourner la page du passé » était le leitmotiv de cette rencontre plus qu’attendue entre le locataire de la Maison Blanche et le maréchal nord-coréen. Néanmoins, comme le relaie l’Obs, “le texte final, tenant (seulement) sur une page, reste très vague dans ses formulations, y compris en termes de calendrier. Et (se borne) à reprendre de précédents engagements de Pyongyang, jamais mis en œuvre, sans préciser que la dénucléarisation doit être vérifiable et irréversible, comme le réclamaient les Etats-Unis avant le sommet”.

*Mike Pompeo, le chef de la diplomatie US, a laissé entendre que ce programme pourrait prendre deux ans.

Source : Le JDD

Publié par

réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Dans la même catégorie

Le piratage audiovisuel, nouveau terrain de jeu du grand banditisme

Ces derniers mois, plusieurs affaires de démantèlement de réseaux criminels liés au piratage audiovisuel en ligne ont défrayé la chronique... Voir l'article

Canicule : un risque majeur lors de la prochaine décennie

80 millions, c’est le nombre d’emplois qui pourraient disparaître d’ici 10 ans à l’échelle planétaire. Et cela, en raison du... Voir l'article

L’ONU de plus en plus pressante sur le dossier libyen

Le Conseil de sécurité des Nations Unies a adopté mercredi 12 février une résolution condamnant la recrudescence des violences en... Voir l'article

Monaco Resources Group sous surveillance en Afrique ?

Certaines activités du conglomérat monégasque Monaco Ressources Group (MRG) seraient dans le viseur des dirigeants africains. Le groupe n’en continue... Voir l'article

  • Urgent

    Le piratage audiovisuel, nouveau terrain de jeu du grand banditisme

    Ces derniers mois, plusieurs affaires de démantèlement de réseaux criminels liés au piratage audiovisuel en ligne ont défrayé la chronique judiciaire européenne. Et pourtant, malgré... Voir l'article

    Canicule : un risque majeur lors de la prochaine décennie

    80 millions, c’est le nombre d’emplois qui pourraient disparaître d’ici 10 ans à l’échelle planétaire. Et cela, en raison du réchauffement climatique, toujours plus d’actualité.... Voir l'article

  • personnalites

    Josep Borrell en visite à Téhéran pour préserver l’Accord sur le nucléaire

    Le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell, s’est rendu lundi 3 février dans la capitale iranienne afin de conforter le gouvernement local de la... Voir l'article

    Venezuela : le leader de l’opposition, Juan Guaido, peine à convaincre

    “Juan Guaido est à la tête d’une opposition fatiguée”, confirme Florence Pinot de Villechenon, professeure à l’ESCP et directrice du Cérale, auprès de France 24.... Voir l'article

    Sultanat d’Oman : les défis de Haitham ben Tarek

    Sayed Haïtham ben Tarek al-Saïd succède à Qabous Ibn Saïd al-Saïd sur le trône d’Oman. Le nouveau sultan hérite d’un pays relativement stable même s’il... Voir l'article