Iran : Téhéran impose un taux de change fixe au dollar

Publication: 10/04/2018

En raison d’une menace grandissante pesant sur le rial – mal en point sur les marchés internationaux – Téhéran a décidé d’imposer sur son territoire un taux de change fixe au dollar à 42 000 rials contre 58 650 sur le marché libre. 

“A ce taux, les besoins en devises de toutes les tranches de la population seront assurés par la banque centrale, les bureaux de change et les banques. Et cela, sous la supervision de la banque centrale”, a ainsi déclaré hier le gouvernement iranien.

Ce dernier se veut d’ailleurs très ferme dans ce dossier : “Nous ne reconnaissons aucun autre taux de change, et à partir de mardi, nous considérerons comme de la contrebande tout autre taux sur le marché”, a ajouté le vice-président, Eshagh Jahangiri.

La spéculation menace le rial

Pour rappel, la monnaie locale a perdu en six mois plus de 30% de sa valeur face à la devise US. Cette chute vertigineuse s’expliquant majoritairement par les menaces que laisse planer Donald Trump sur un possible retrait de Washington de l’Accord de Vienne.

Il est d’ailleurs important de noter que le locataire de la Maison Blanche ne clarifiera pas sa position sur ce point avant le mois de mai prochain. La spéculation s’apparente donc comme l’ennemi numéro un du rial actuellement alors que parallèlement les bases économiques iraniennes restent stables selon les analystes.

Source : Le Figaro

Article connexe : 

Gaz : Total ne veut pas renoncer au marché iranien

Publié par

réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Dans la même catégorie

Burkina Faso : un gouvernement en faillite

À neuf mois des élections présidentielles, le Burkina Faso traverse une crise sécuritaire, aggravée par d’importants troubles socio-économiques. Eddie Komboïgo,... Voir l'article

Sultanat d’Oman : les défis de Haitham ben Tarek

Sayed Haïtham ben Tarek al-Saïd succède à Qabous Ibn Saïd al-Saïd sur le trône d’Oman. Le nouveau sultan hérite d’un... Voir l'article

La Russie veut blinder son réseau Internet en cas de déstabilisation du système occidental

Les fournisseurs d’accès Internet russes vont recevoir et installer à court terme des équipements testés par le Kremlin permettant à... Voir l'article

Le Danemark va créer des îles éoliennes pour booster sa production d’énergie verte

Le but : se doter d’une capacité d’énergie offshore de 10 GW supplémentaire à même d’assurer les besoins en électricité... Voir l'article

  • Urgent

    Burkina Faso : un gouvernement en faillite

    À neuf mois des élections présidentielles, le Burkina Faso traverse une crise sécuritaire, aggravée par d’importants troubles socio-économiques. Eddie Komboïgo, principale figure de l’opposition et... Voir l'article

    Sultanat d’Oman : les défis de Haitham ben Tarek

    Sayed Haïtham ben Tarek al-Saïd succède à Qabous Ibn Saïd al-Saïd sur le trône d’Oman. Le nouveau sultan hérite d’un pays relativement stable même s’il... Voir l'article

  • personnalites

    Sultanat d’Oman : les défis de Haitham ben Tarek

    Sayed Haïtham ben Tarek al-Saïd succède à Qabous Ibn Saïd al-Saïd sur le trône d’Oman. Le nouveau sultan hérite d’un pays relativement stable même s’il... Voir l'article

    La France libère pour la première fois l’un de ses ressortissants parti combattre en Syrie

    Flavien Moreau (33 ans), intercepté en 2013 par les services de renseignement hexagonaux et condamné en novembre 2014 à 7 ans de prison, a été... Voir l'article

    Chine : un chercheur emprisonné pour avoir créé des jumelles génétiquement modifiées

    Pour avoir bravé les principes éthiques les plus fondamentaux du monde scientifique, He Jiankui, chercheur à la Southern University of Technology de Shenzhen, a écopé... Voir l'article