Iran : Téhéran impose un taux de change fixe au dollar

Publication: 10/04/2018

En raison d’une menace grandissante pesant sur le rial – mal en point sur les marchés internationaux – Téhéran a décidé d’imposer sur son territoire un taux de change fixe au dollar à 42 000 rials contre 58 650 sur le marché libre. 

“A ce taux, les besoins en devises de toutes les tranches de la population seront assurés par la banque centrale, les bureaux de change et les banques. Et cela, sous la supervision de la banque centrale”, a ainsi déclaré hier le gouvernement iranien.

Ce dernier se veut d’ailleurs très ferme dans ce dossier : “Nous ne reconnaissons aucun autre taux de change, et à partir de mardi, nous considérerons comme de la contrebande tout autre taux sur le marché”, a ajouté le vice-président, Eshagh Jahangiri.

La spéculation menace le rial

Pour rappel, la monnaie locale a perdu en six mois plus de 30% de sa valeur face à la devise US. Cette chute vertigineuse s’expliquant majoritairement par les menaces que laisse planer Donald Trump sur un possible retrait de Washington de l’Accord de Vienne.

Il est d’ailleurs important de noter que le locataire de la Maison Blanche ne clarifiera pas sa position sur ce point avant le mois de mai prochain. La spéculation s’apparente donc comme l’ennemi numéro un du rial actuellement alors que parallèlement les bases économiques iraniennes restent stables selon les analystes.

Source : Le Figaro

Article connexe : 

Gaz : Total ne veut pas renoncer au marché iranien

Publié par

réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Dans la même catégorie

La “Fête des célibataires”, véritable mine d’or pour l’e-commerce chinois

Si cette fête singulière au sein de l’Empire du Milieu est destinée à apporter du réconfort aux personnes seules tous... Voir l'article

Berlin annonce l’ouverture d’une nouvelle centrale de charbon

Alors que l’Allemagne s’est engagée à abandonner le charbon en 2038 afin de se rapprocher des objectifs inhérents à l’Accord... Voir l'article

Climat : l’oncle Sam tourne définitivement le dos à l’Accord de Paris

Actée en 2017 par Donald Trump, la sortie américaine de l’Accord de Paris de 2015 (COP 21) est en entrée... Voir l'article

A Sotchi, la Russie acte son grand retour en Afrique

La Russie tente de se réimplanter en Afrique où elle accuse plusieurs longueurs de retard sur les Chinois et les... Voir l'article

  • Urgent

    La “Fête des célibataires”, véritable mine d’or pour l’e-commerce chinois

    Si cette fête singulière au sein de l’Empire du Milieu est destinée à apporter du réconfort aux personnes seules tous les 11 novembre, elle n’en... Voir l'article

    Berlin annonce l’ouverture d’une nouvelle centrale de charbon

    Alors que l’Allemagne s’est engagée à abandonner le charbon en 2038 afin de se rapprocher des objectifs inhérents à l’Accord de Paris (2015), Berlin a... Voir l'article

  • personnalites

    La formation des cadres, enjeu de la guerre économique

    ENTRETIEN. Officier des troupes de marine détaché auprès des Royal Marines britannique, Raphaël Chauvancy est l’auteur de plusieurs ouvrages consacrés aux problématiques de puissance et... Voir l'article

    Syrie : Trump souhaite protéger le pétrole à l’Est

    Après avoir annoncé le 7 octobre dernier le retrait des troupes américaines du nord de la Syrie, Donald Trump a néanmoins décidé de procéder à... Voir l'article

    Un chercheur français de l’Institut d’études politiques détenu depuis trois mois en Iran

    Si les tensions entre Washington et Téhéran sur le dossier du nucléaire iranien se répercutent fatalement sur l’ensemble des acteurs majeurs de l’échiquier international, il... Voir l'article