Inde/Dassault : les Etats-Unis peuvent-ils faire capoter la vente du Rafale ?

Publication: 10/04/2016

Selon des informations rapportées par le site l’Usine Nouvelle, Boeing et Lockheed Martin auraient proposé aux autorités indiennes une alternative au Rafale axée largement sur le “Make in India”.

Si Paris et New Delhi poursuivent les discussions autour de la vente du Rafale, certains points doivent toutefois encore être éclaircis. C’est le cas de la part du contrat réalisée sur le sol indien et les compensations financières dont pourrait bénéficier le géant asiatique qui restent, à ce jour, encore obscures.

Dans le cadre d’un marché d’envergure, le gouvernement indien impose en effet aux entreprises étrangères de favoriser au maximum l’économie locale. Et c’est bien dans cette brèche que les deux géants américains de l’aéronautique souhaitent s’engouffrer afin de remporter cette juteuse opportunité sur le fil, et cela, au nez et à la barbe de Dassault Aviation.

Le média français révèle en effet que « des hauts responsables du ministère de la Défense indien auraient rencontré, mardi 5 avril, des responsables de Boeing et Lockheed Martin pour leur proposer de produire localement le F 16 ‘Super Viper’ et le F/ A 18 ‘Super Hornet’ personnalisé pour les besoins de l’Indian Air Force. » Il s’agit donc d’une véritable aubaine pour l’Inde qui cherche à faire baisser les prix du Rafale dans une fourchette allant de 10 à 20%.

D’après le Monde, la dernière offre soumise par Dassault est évaluée à 11,6 milliards d’euros. Le groupe hexagonal serait néanmoins “fortement invité” par New Delhi à réinvestir la moitié du contrat dans des « offsets »; une opération jugée délicate et complexe par l’entreprise, peu enclin dans un contrat d’une telle ampleur, à faire confiance à une industrie indienne de la défense encore à un stade embryonnaire.

Sources : Usine Nouvelle et Le Monde

 

Publié par

réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Dans la même catégorie

La “Fête des célibataires”, véritable mine d’or pour l’e-commerce chinois

Si cette fête singulière au sein de l’Empire du Milieu est destinée à apporter du réconfort aux personnes seules tous... Voir l'article

Berlin annonce l’ouverture d’une nouvelle centrale de charbon

Alors que l’Allemagne s’est engagée à abandonner le charbon en 2038 afin de se rapprocher des objectifs inhérents à l’Accord... Voir l'article

Climat : l’oncle Sam tourne définitivement le dos à l’Accord de Paris

Actée en 2017 par Donald Trump, la sortie américaine de l’Accord de Paris de 2015 (COP 21) est en entrée... Voir l'article

A Sotchi, la Russie acte son grand retour en Afrique

La Russie tente de se réimplanter en Afrique où elle accuse plusieurs longueurs de retard sur les Chinois et les... Voir l'article

  • Urgent

    La “Fête des célibataires”, véritable mine d’or pour l’e-commerce chinois

    Si cette fête singulière au sein de l’Empire du Milieu est destinée à apporter du réconfort aux personnes seules tous les 11 novembre, elle n’en... Voir l'article

    Berlin annonce l’ouverture d’une nouvelle centrale de charbon

    Alors que l’Allemagne s’est engagée à abandonner le charbon en 2038 afin de se rapprocher des objectifs inhérents à l’Accord de Paris (2015), Berlin a... Voir l'article

  • personnalites

    La formation des cadres, enjeu de la guerre économique

    ENTRETIEN. Officier des troupes de marine détaché auprès des Royal Marines britannique, Raphaël Chauvancy est l’auteur de plusieurs ouvrages consacrés aux problématiques de puissance et... Voir l'article

    Syrie : Trump souhaite protéger le pétrole à l’Est

    Après avoir annoncé le 7 octobre dernier le retrait des troupes américaines du nord de la Syrie, Donald Trump a néanmoins décidé de procéder à... Voir l'article

    Un chercheur français de l’Institut d’études politiques détenu depuis trois mois en Iran

    Si les tensions entre Washington et Téhéran sur le dossier du nucléaire iranien se répercutent fatalement sur l’ensemble des acteurs majeurs de l’échiquier international, il... Voir l'article