Chine : les lunettes connectées font un malheur dans la police

Publication: 10/02/2018

L’entreprise asiatique, LL Vision, qui produit des lunettes connectées, offre de nouvelles perspectives au gouvernement chinois en matière de lutte anti-terroriste. Et cela, en travaillant étroitement avec la police locale.

Selon Libération, “des lunettes connectées à un système de reconnaissance faciale ont servi pour la première fois à arrêter des personnes recherchées par Pékin”.

Alors que le Nouvel An lunaire approche à grands pas (le 16 février prochain), les Chinois se déplacent en masse pour rejoindre leurs familles. A cette occasion, les autorités de la ville de Zhengzhou (capitale de la province du Henan) ont pu intercepter à la gare de l’Est 33 personnes susceptibles d’être liées à des crimes ou délits.

Néanmoins, c’est le moyen de parvenir à ces arrestations qui interpelle, puisque les différents individus ont été débusqués grâce à des lunettes connectés utilisées par les agents de police.

Pékin affirme ainsi être en mesure de scanner les visages des 120 000 voyageurs attendus quotidiennement dans l’enceinte ferroviaire durant les festivités. Concrètement, des policiers équipés d’une petite mallette portable sont postés à l’ensemble des entrées de la gare, ce qui leur offre un périmètre d’action idéal.

626 millions de caméras d’ici 2020

De ce fait, poursuit le média, “sept personnes (poursuivies) pour des cas allant du délit de fuite au trafic d’êtres humains, de même que 26 autres qui utilisaient des faux documents d’identité”, ont en fait les frais. “Et toutes figuraient dans une base de données étatique”.

Pour le moment, la technologie est uniquement réservée à la police, mais rien ne dit que dans le futur la population ne puisse pas y avoir accès. Quoi qu’il en soit, le géant asiatique démontre une nouvelle fois que son système de surveillance de masse n’est pas le plus grand au monde pour rien.

Ce dernier ne demande d’ailleurs qu’à s’étoffer avec pas moins de 626 millions de caméras prévues sur le territoire d’ici 2020, contre 176 en 2016.

Sources : Libération et The Wall Street Journal

Publié par

réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Dans la même catégorie

La loi favorisant les extraditions vers la Chine embrase Hong Kong

Alors qu’un projet de loi favorisant sensiblement l’extradition de citoyens hongkongais vers la Chine est actuellement à l’étude dans l’hémicycle... Voir l'article

Focus : “des fonds vautours” mis à mal en Belgique depuis 2015

Alors que certaines sociétés d’investissement, plus connues sous le nom de “fonds vautours”, peuvent placer des pays dans une situation... Voir l'article

Bayer a tenté plus qu’un coup de poker avec Monsanto

Le groupe allemand s’est-il tiré une balle dans le pied en rachetant l’Américain Monsanto en juin 2018 ? La multiplication... Voir l'article

Viol comme arme de guerre : que faire ?

Alors que l’ONU vient d’adopter une résolution vidée de sa substance sur le viol comme arme de guerre, retour un... Voir l'article

  • Urgent

    Bénin : derrière la dérive autoritaire de Patrice Talon, l’ombre de la Chine ?

    Plus d’un mois après le scrutin législatif du 28 avril 2019 dont l’opposition a été exclue, les violences post-électorales continuent de secouer le Bénin, ce... Voir l'article

    La loi favorisant les extraditions vers la Chine embrase Hong Kong

    Alors qu’un projet de loi favorisant sensiblement l’extradition de citoyens hongkongais vers la Chine est actuellement à l’étude dans l’hémicycle de ce territoire semi-autonome, la... Voir l'article

  • personnalites

    Bénin : derrière la dérive autoritaire de Patrice Talon, l’ombre de la Chine ?

    Plus d’un mois après le scrutin législatif du 28 avril 2019 dont l’opposition a été exclue, les violences post-électorales continuent de secouer le Bénin, ce... Voir l'article

    Brexit : le chef de la diplomatie britannique se prononce en faveur d’une sortie négociée

    Le ministre britannique des Affaires étrangères, Jeremy Hunt, qui brigue le poste de Premier ministre au sein de la Perfide Albion, entend trouver un accord... Voir l'article

    Emmanuel Macron ne souhaite pas suivre Washington sur le dossier Huawei

    Alors que Washington a blacklisté les équipements du groupe chinois, Huawei, pour la construction de ses réseaux mobiles de cinquième génération (5G) – tout en... Voir l'article