Strava, l’application smartphone qui déplaît outre-Atlantique

C’est un effet collatéral que les fondateurs de Strava n’ont certainement pas dû prévoir, mais qui pourrait leur causer du tort à l’avenir. L’application sportive, qui permet à ses utilisateurs de géolocaliser leurs itinéraires de jogging ou de course à vélo puis de les partager sur la Toile, dévoilerait l’emplacement de bases militaires dont le grand public ne devrait pas avoir accès. 

Selon les Inrockuptibles, cette anomalie a été dévoilée sur Twitter par Nathan Ruser, un jeune expert américain en sécurité internationale. L’intéressé n’a pas manqué de souligner que la technologie utilisée par Strava serait de nature à faire de l’ombre à la sphère militaire mondiale.

Si des soldats utilisent l’appli comme des personnes normales, en la mettant en mode tracking quand ils font leurs exercices, cela peut devenir particulièrement dangereux”, insiste-t-il.

Pire, Strava permettrait également “de déterminer comment les militaires se déplacent dans leurs retranchements secrets, et à quelle fréquence”, poursuit le site The Verge.

Le Pentagone pourrait “contre-attaquer”

Concrètement, le système utilisé par la start-up se connecte à la base de données des bracelets Fitbit. Une subtilité que le Pentagone prend très au sérieux puisque 2500 militaires américains utilisent cette technologie depuis 2013, et cela dans le cadre d’une mesure de lutte contre l’obésité.

Or plusieurs centaines de ces soldats œuvrent en Syrie, en Irak ou en Afghanistan. De nombreux camps militaires secrets de la coalition internationale sont donc désormais localisables à cause de l’application.

Dès lors, si Strava offre à ses utilisateurs l’opportunité de passer en mode privé, cette option ne convaincrait pas pour autant Washington qui se dit prêt à étudier avec soin les implications de cette carte avant de se prononcer sur les suites à donner à cette affaire.

Articles en relation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.