Interpol interloquée après la démission de son président chinois

Publication: 09/11/2018

L’Organisation internationale de police criminelle a pris acte de la démission de son président chinois, Meng Hongwei, reçue le 7 octobre dernier. Ce dernier, accusé de corruption par Pékin, est retenu dans son pays d’origine depuis près d’un mois et demi, relaie Le Parisien.

Le secrétaire général de l’institution, Jürgen Stock, a donc annoncé jeudi 8 novembre qu’Interpol n’avait pas d’autre choix que d’accepter cette décision, aussi énigmatique soit-elle :

“Nous devons accepter, comme nous le ferions avec n’importe quel pays, que ce pays prenne des décisions souveraines. (Toutefois), nous avons vivement encouragé la Chine à nous fournir plus de détails et d’informations sur ce qui s’était passé exactement”, a ainsi martelé l’intéressé.

Avant de confirmer implicitement que cette requête n’a pas été entendue par le géant asiatique… Et qu’une enquête était en cours afin de faire toute la lumière sur cette affaire.

Pékin reste très évasif

Il est d’ailleurs important de souligner qu’Interpol ne dispose pour le moment que d’un courrier de démission comportant seulement deux lignes. Qui plus est sans signature manuscrite.

Quant aux faits de corruption qui sont reprochés à Meng Hongwei, J. Stock a précisé que ces agissements n’avaient pas de lien direct avec l’organisation, mais concernaient uniquement la relation entre son ex-président et la Chine.

Pour rappel, la présidence d’Interpol reste essentiellement honorifique. Pour autant, le fait qu’un proche du régime communiste occupe cette fonction depuis 2016 a toujours attisé la méfiance des dissidents chinois réfugiés à l’étranger. Ces derniers estimant que leur liberté pourrait être de facto entravée.

Publié par

réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Dans la même catégorie

L’Organisation météorologique mondiale tire le signal d’alarme

Le rapport 2019 de l’Organisation météorologique mondiale (OMM), présenté mardi 10 mars aux Nations unies, confirme que le réchauffement climatique... Voir l'article

Nouveau report des élections en Guinée : le projet controversé d’Alpha Condé

Le président guinéen Alpha Condé a de nouveau reporté les élections législatives et le référendum constitutionnel prévus le 1er mars.... Voir l'article

L’or va-t-elle poursuivre son embellie en 2020 après un bon cru 2019 ?

Avec une croissance de 400% en 20 ans et de 19% en 2019, le cour de l’or connait une progression... Voir l'article

Brexit : les négociations toujours au point mort entre Londres et Bruxelles

Comme le rappelle le site Toute L’Europe, “le Conseil de l’UE a validé mardi 25 février le mandat de négociation... Voir l'article

  • Urgent

    L’Organisation météorologique mondiale tire le signal d’alarme

    Le rapport 2019 de l’Organisation météorologique mondiale (OMM), présenté mardi 10 mars aux Nations unies, confirme que le réchauffement climatique a pris une tournure critique... Voir l'article

    L’or va-t-elle poursuivre son embellie en 2020 après un bon cru 2019 ?

    Avec une croissance de 400% en 20 ans et de 19% en 2019, le cour de l’or connait une progression insolente. Ce placement refuge séduit... Voir l'article

  • personnalites

    Nouveau report des élections en Guinée : le projet controversé d’Alpha Condé

    Le président guinéen Alpha Condé a de nouveau reporté les élections législatives et le référendum constitutionnel prévus le 1er mars. Depuis, les manifestations se poursuivent... Voir l'article

    “DSK” retrouve des couleurs via son entreprise de conseil

    Toujours étroitement associé à l’affaire du Sofitel de mai 2011, qui lui coûtera la présidentielle française de 2012, Dominique Strauss-Kahn s’est refait depuis une santé... Voir l'article

    Josep Borrell en visite à Téhéran pour préserver l’Accord sur le nucléaire

    Le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell, s’est rendu lundi 3 février dans la capitale iranienne afin de conforter le gouvernement local de la... Voir l'article