L’OIT stoppe ses poursuites contre le Qatar

Publication: 09/11/2017

L’Organisation Internationale du Travail (OIT) a annoncé qu’elle stoppait ses poursuites à l’encontre du Qatar. Doha était soupçonné de violer les droits des travailleurs immigrés recrutés pour ficeler le chantier de la Coupe du Monde 2022.

Selon Le Temps, les pays membres de l’OIT ont unanimement reconnu les récents efforts du Qatar. L’Emirat a aboli le système du Kafala qui obligeait chaque employé à être parrainé par un citoyen qatari. Les travailleurs étrangers étaient ainsi à la merci de leur parrain qui confisquait leur passeport. La loi sur le séjour des étrangers a également été revue, de façon à ce que les travailleurs migrants puissent sortir librement du pays. Par ailleurs, (le gouvernement) a aussi promis d’instaurer un salaire minimum.

Pour rappel, l’institution avait ouvert en 2014 une enquête pour travail forcé sur les chantiers de la Coupe du Monde 2022. Malgré des conditions toujours inhumaines, l’OIT a souligné les efforts de Doha pour améliorer le quotidien des deux millions de travailleurs étrangers (Indiens, Népalais ou Bangladeshis…) recrutés en ce sens.

Le Qatar devra montrer patte blanche 

Si l’OIT s’est montrée clémente sur ce dossier, Catelene Passchier, la porte-parole du groupe des travailleurs, a néanmoins indiqué qu’elle resterait particulièrement attentive à la concrétisation de ces engagements.

Parallèlement, l’Organisation a laissé entendre que les EAU et l’Arabie Saoudite, adeptes de la Kafala, seraient aussi scrutés de près.

Source : Le Temps 

 

Publié par

réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Dans la même catégorie

Corruption de Big Tobacco, le cas d’école du Pakistan

D’après une enquête de l’OCCRP (« Organized Crime and Corruption Reporting Project »), Philip Morris International alimenterait le commerce parallèle... Voir l'article

La chloroquine vantée par Didier Raoult, épée de Damoclès du Covid-19 ?

L’éminent spécialiste en infectiologie, Didier Raoult, basé à Marseille, mise beaucoup d’espoir sur l’hydroxy-chloroquine. D’après le directeur de l’Institut Méditerranée,... Voir l'article

Bruxelles et le trio Airbnb -Expedia-TripAdivor signent un accord de partage de données

L’office de statistique de l’Union européenne, Eurostat, obtiendra en conséquence des données essentielles afin de pouvoir établir et publier des... Voir l'article

L’Organisation météorologique mondiale tire le signal d’alarme

Le rapport 2019 de l’Organisation météorologique mondiale (OMM), présenté mardi 10 mars aux Nations unies, confirme que le réchauffement climatique... Voir l'article

  • Urgent

    Corruption de Big Tobacco, le cas d’école du Pakistan

    D’après une enquête de l’OCCRP (« Organized Crime and Corruption Reporting Project »), Philip Morris International alimenterait le commerce parallèle de tabac au Pakistan avec... Voir l'article

    La chloroquine vantée par Didier Raoult, épée de Damoclès du Covid-19 ?

    L’éminent spécialiste en infectiologie, Didier Raoult, basé à Marseille, mise beaucoup d’espoir sur l’hydroxy-chloroquine. D’après le directeur de l’Institut Méditerranée, une étude menée en Chine... Voir l'article

  • personnalites

    La chloroquine vantée par Didier Raoult, épée de Damoclès du Covid-19 ?

    L’éminent spécialiste en infectiologie, Didier Raoult, basé à Marseille, mise beaucoup d’espoir sur l’hydroxy-chloroquine. D’après le directeur de l’Institut Méditerranée, une étude menée en Chine... Voir l'article

    Nouveau report des élections en Guinée : le projet controversé d’Alpha Condé

    Le président guinéen Alpha Condé a de nouveau reporté les élections législatives et le référendum constitutionnel prévus le 1er mars. Depuis, les manifestations se poursuivent... Voir l'article

    “DSK” retrouve des couleurs via son entreprise de conseil

    Toujours étroitement associé à l’affaire du Sofitel de mai 2011, qui lui coûtera la présidentielle française de 2012, Dominique Strauss-Kahn s’est refait depuis une santé... Voir l'article