Soudan du Sud : Washington milite pour un embargo sur les armes

Publication: 09/03/2018

Lassés par le manque de résultats obtenus dans le processus de paix au Soudan du Sud, les Etats-Unis ont présenté mercredi devant le Conseil de sécurité de l’ONU un projet de résolution visant à mettre en place un embargo sur les armes à destination de ce pays ravagé par les luttes intestines

Selon Washington, la guerre civile qui frappe depuis 2013 le Soudan du Sud ne doit pas être entretenue par le commerce international des armes. Ce juteux mécanisme entrave en effet toute velléité de paix dans l’écueil nourri par le conflit opposant le président, Salva Kiir, et son ancien vice-président, Riek Machar.

Concrètement, “le projet demande la fin de quatre ans de conflit et exige des belligérants le respect des trois accords de cessez-le-feu convenus depuis juillet 2016”, relaie Le Journal de Montréal.

Moscou et Pékin opposés à l’embargo

Quant au Conseil, dont la décision pourrait être bloquée par un veto russe et chinois, ce dernier “fait part de son intention d’adopter toute les mesures nécessaires, y compris un embargo sur les armes, afin d’empêcher les parties de se procurer armes et munitions, de façon à ce que le processus de paix puisse se poursuivre”.

Pour rappel,  41 hauts responsables sud-soudanais sont suspectés par les organes onusiens de s’être rendus coupables durant cette période de crimes de guerre, à l’image de viols et de meurtres à caractère ethnique. Des poursuites pour crimes contre l’humanité pourraient donc prochainement êtres enclenchées à leur encontre.

Source : Le Journal de Montréal

Publié par

réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Dans la même catégorie

Syrie : les forces kurdes trouvent un accord avec Damas pour contrer l’offensive d’Ankara

Alors que la déferlante turque s’abat actuellement sur les forces armées kurdes de Syrie (FDS) positionnées au nord du pays,... Voir l'article

Le charbon est loin d’avoir dit son dernier mot

Alors que le charbon, largement stigmatisé lors de la Cop 21 parisienne, fait partie des énergies fossiles les plus polluantes... Voir l'article

Nuages noirs sur Chine rouge

Xi Jinping se voit comme le successeur de Mao Tsé-toung. Mais la démonstration de force organisée par Pékin pour les... Voir l'article

Syrie : Washington retire ses troupes au Nord et laisse les forces kurdes à la merci d’Ankara

Si Donald Trump avait indiqué au moins de janvier dernier que le retrait des forces US du nord-est de la... Voir l'article

  • Urgent

    Syrie : les forces kurdes trouvent un accord avec Damas pour contrer l’offensive d’Ankara

    Alors que la déferlante turque s’abat actuellement sur les forces armées kurdes de Syrie (FDS) positionnées au nord du pays, le régime de Bachar al-Assad... Voir l'article

    Le charbon est loin d’avoir dit son dernier mot

    Alors que le charbon, largement stigmatisé lors de la Cop 21 parisienne, fait partie des énergies fossiles les plus polluantes de la planète, force est... Voir l'article

  • personnalites

    Nuages noirs sur Chine rouge

    Xi Jinping se voit comme le successeur de Mao Tsé-toung. Mais la démonstration de force organisée par Pékin pour les 70 ans de la fondation... Voir l'article

    Alstom, scandale d’Etat ?

    Les modalités et les ramifications de la vente d’Alstom Energie à son concurrent américain General Electric plongent l’observateur dans un océan d’incompréhension. La justice française... Voir l'article

    Le Maroc, entre tradition et progrès

    ENTRETIEN. Géopolitologue et islamologue, Charles Saint-Prot est un des meilleurs spécialistes français du Maroc. A l’occasion des vingt ans de règne du roi Mohammed VI,... Voir l'article