Pass sanitaire : la Suisse s’inspire des errances françaises

exonération de responsabilité pour les laboratoires

La Suisse devrait imposer le pass sanitaire généralisé sur son territoire dès ce mercredi en introduisant un certificat Covid.

La semaine dernière, Christoph Berger, président de la commission fédérale pour les vaccinations, militait pour « une extension immédiate du certificat Covid aux restaurants, cinémas, théâtres, etc. ». Il demandait aussi d’envisager « l’obligation du certificat sanitaire pour les soignants, les enseignants ou le personnel de restauration ». Tout en précisant qu’il était justifié « de désavantager les non vaccinés ».

De facto, la Confédération devrait suivre ses recommandations dès ce mercredi 8 septembre. L’étape suivante mènera vraisemblablement vers une application du certificat Covid pour les cérémonies religieuses. Mais aussi pour profiter des évènements sportifs et de certains rassemblements.

Un volte-face macronien 

Pourtant, le Conseiller fédéral, Alain Berset, affirmait il y a quelques semaines (tout comme Emmanuel Macron en France) ne pas envisager une seule seconde d’imposer le certificat Covid en Suisse pour les restaurants ou musées.

Au final, le Conseil fédéral se prononcera sur une extension imminente du pass sanitaire aux restaurants et bars, à tous les concerts, pièces de théâtre, musées, aux salles de sports et centres de fitness, aux centres de loisirs, zoos, bains thermaux, etc.

Cette situation pose question puisque la situation sanitaire est parfaitement sous contrôle en Suisse. Les hôpitaux n’ont pas subi de débordement lors des la 1ère et 2ème vagues. Pourquoi le seraient-ils maintenant avec 62 % de la population adulte vaccinée ?, fustige de son côté Thomas Muller, membre de l’Association pour une santé naturelle, scientifique et humaniste. Qui ajoute que le nombre d’hospitalisations est en baisse depuis la semaine dernière :

Courbe Covid Suisse


Face à cette situation lunaire, l’Union suisse des arts et métiers (usam) a décidé de dire non et dénonce « une lourde ingérence dans la liberté des citoyens et les relations employés-employeurs ». L’association de l’industrie hôtelière Gastrosuisse s’alarme également « d’une perte massive du chiffre d’affaires pour les restaurants et cafés ».

Dans la même veine, l’Association suisse des centres de fitness et de santé prévoit une chute de leur chiffre d’affaires jusqu’à 40 %. Tandis que l’Association des musées suisses rappelle que la protection des citoyens est déjà garantie dans les musées.

A suivre…

Articles en relation