Le Qatar et les États-Unis amplifient leur coopération militaire

Publication: 08/08/2018

Doha et Washington travaillent sur des projets d’agrandissement de la base aérienne d’al-Udeid, sur laquelle sont stationnés 10 000 militaires américains. En pleine crise du Golfe, le rapprochement entre les deux pays représente un soutien de poids pour le Qatar, et une gifle pour la diplomatie saoudienne.

 

D’ambitieux projets « d’expansion ». Les États-Unis et le Qatar envisagent en effet d’agrandir la base aérienne d’al-Udeid, la plus importante installation militaire américaine dans le Golfe. L’annonce a été faite par l’agence de presse officielle du Qatar, QNA, selon laquelle les deux pays ont récemment « posé les fondations d’un agrandissement » de la base.

 

Une base stratégique pour Washington

Washington et Doha auraient également discuté de la possibilité de faire d’al-Udeid une base « permanente » pour les troupes de l’Oncle Sam. « L’armée américaine travaille avec le ministère qatari de la Défense afin de nous aider à planifier l’avenir et à mettre à profit toute nouvelle infrastructure », a confirmé une source au Pentagone.

Selon QNA, les futurs déploiements incluent la construction de baraquements ainsi que de bâtiments fonctionnels, destinés à améliorer le quotidien des troupes stationnées au sein de la base aérienne. Quelque 10 000 soldats américains — ainsi que des contingents de pays participant à la coalition — sont déployés à al-Udeid, une infrastructure stratégique, où Washington stocke des équipements et des munitions, et d’où décollent les avions engagés dans la lutte contre le groupe terroriste État islamique au Moyen-Orient.

 

Le Qatar est un « partenaire indispensable des États-Unis »

Le projet d’expansion de la base d’al-Udeid « souligne l’engagement du Qatar à renforcer ses relations militaires stratégiques avec les États-Unis », explique QNA. « L’État du Qatar, en coopération avec l’allié stratégique que sont les États-Unis, travaille à établir une feuille de route pour le futur de leurs relations bilatérales, y compris la transformation de la base aérienne d’al-Udeid en base militaire permanente », complète l’agence de presse qatarie.

Une analyse partagée par Ryan Gliha, le chargé d’affaires américain à Doha, selon qui Washington « espère un renforcement des relations entre les deux pays dans les prochains mois ». « Nous avons déjà investi des milliards de dollars sur la base d’al-Udeid au cours des quinze dernières années afin de soutenir nos opérations, a poursuivi le diplomate. Ces dernières nous sont essentielles pour combatte Daesh ainsi que pour mener la coalition ».

Et Ryan Gliha de conclure : le Qatar est un « partenaire indispensable des États-Unis ». Pour la diplomatie américaine, il s’agit là d’un revirement de doctrine, Donald Trump ayant, en juin 2017, accusé Doha de soutenir le terrorisme international, avant de revenir sur ses déclarations et de louer les efforts entrepris par les autorités qataries dans leur lutte contre le terrorisme.

Si l’engagement américain au Qatar venait à se confirmer, il s’agirait surtout d’un soutien de poids pour Doha, et ce alors que l’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis, l’Égypte et Bahreïn ont enclenché un blocus diplomatique et économique à l’encontre du Qatar en juin 2017. L’annonce d’un renforcement des relations américano-qataries témoigne de ce que Washington, un temps rallié à Riyad, soutient désormais Doha, et se détourne de son traditionnel allié arabe. De là à précipiter la levée du blocus ?

 

 

 

Publié par

réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Dans la même catégorie

Brésil : Bolsonaro veut exploiter l’uranium d’une réserve indigène

Le président brésilien compte exploiter à plein régime une importante réserve minière située dans une réserve indigène jouxtant l’Amazone, à... Voir l'article

La France donne un coup de pouce financier au Tchad

Emmanuel Macron, très présent dans le dossier G5 Sahel, continue à fortifier la liaison Paris-N’Djamena, relaie le site Mondo Afrique.... Voir l'article

Washington sanctionne trois hauts fonctionnaires nord-coréens

Alors que le dossier de la dénucléarisation nord-coréenne est toujours au point mort, les Etats-Unis ont décidé de durcir le... Voir l'article

Finlande : le réacteur Olkiluoto-3 d’Areva encore retardé ?

Après plus de 10 ans de retard, la production régulière du réacteur nucléaire finlandais de type EPR Olkiluoto-3 (OL3), réalisé par le... Voir l'article

  • Urgent

    Brésil : Bolsonaro veut exploiter l’uranium d’une réserve indigène

    Le président brésilien compte exploiter à plein régime une importante réserve minière située dans une réserve indigène jouxtant l’Amazone, à la frontière du Venezuela et... Voir l'article

    La France donne un coup de pouce financier au Tchad

    Emmanuel Macron, très présent dans le dossier G5 Sahel, continue à fortifier la liaison Paris-N’Djamena, relaie le site Mondo Afrique. Le locataire de l’Elysée a... Voir l'article

  • personnalites

    Brésil : Bolsonaro veut exploiter l’uranium d’une réserve indigène

    Le président brésilien compte exploiter à plein régime une importante réserve minière située dans une réserve indigène jouxtant l’Amazone, à la frontière du Venezuela et... Voir l'article

    D.Trump choisit la porte-parole du Département d’Etat comme ambassadrice US à l’ONU

    Heather Nauert, la porte-parole du département d’Etat américain, devrait normalement être nommée ambassadrice des Etats-Unis à l’ONU, relaie plusieurs médias internationaux.  Selon Europe 1, “cette ancienne journaliste... Voir l'article

    Laurent Gbagbo au cœur des élections sénatoriales dans le Mississippi

    Dans le Mississippi, les « miterms » n’ont pas dit leur dernier mot : un dernier poste de sénateur reste encore à pourvoir. Alors que le second tour... Voir l'article