Menace russe : les Etats baltes obtiennent gain de cause auprès de l’OTAN

Publication: 08/03/2019

Selon une information officialisée par l’agence de presse chinoise, Xinhua, l’OTAN a inauguré vendredi 8 mars le siège de sa Division multinationale nord dans la capitale lettone, Riga. Dans les faits, il s’agit d’un signal fort envoyé par l’Oncle Sam à l’intention des velléités expansionnistes russes dans la région.

“Le siège de l’OTAN a été créé en Lettonie dans le but de renforcer les capacités des pays baltes en matière de défense et de contribuer aux efforts collectifs de dissuasion et de défense de l’OTAN”, a indiqué le ministère letton de la Défense.

Avant de poursuivre : “Les principales tâches du siège comprendront la planification de la défense, la formation militaire et la coordination des projets communs. Il promouvra (également) la compatibilité des forces des pays participants ainsi que leur interopérabilité dans le cadre des initiatives de défense commune.”

Un travail diplomatique de longue haleine

Pour rappel, les ministres des Affaires étrangères lituanien, letton et estonien s’étaient rendus à Washington, il y a tout juste un an, afin de solliciter l’appui américain contre la menace de la Russie qui nourrit de plus en plus “d’ambitions” envers la souveraineté de leurs territoires.

Sven Mikser (Estonie), Edgars Rinkevics (Lettonie) et Linas Linkevicius (Lituanie) avaient rencontré pour l’occasion l’ex-chef de la diplomatie américaine, Rex Tillerson, pour lui faire part de la tactique hybride mise en place par le Kremlin.

“Nous avons vu lors des trois ou quatre dernières années que les nations démocratiques étaient la cible d’attaques”, plaida d’ailleurs le second. Avant d’indiquer que “la base même des institutions démocratiques baltes faisait l’objet d’agressions sur les réseaux sociaux. Et cela, à travers de fausses informations”.

Un danger sans précédent depuis les années 30-40

Mais ce n’est pas tout, car Vilnius, Riga et Tallinn n’hésitèrent pas à évoquer un danger sans précédent depuis les années 30 et 40. Une période pendant laquelle les jeunes républiques baltes sont tombées sous le contrôle de l’Allemagne nazie puis de l’Union soviétique.

En conséquence, le trio avait appelé à plus de solidarité de la part des Etats-Unis mais aussi par extension de l’OTAN, dont il fait partie. Concrètement, les Etats baltes n’ont pas attendu une hypothétique aide de l’OTAN sur ce dossier. En 2015, la crise ukrainienne et le manque de lisibilité de l’activité militaire russe avaient déjà poussé la Lituanie et la Lettonie à accentuer leur coopération via un projet de défense aérienne commun.

Publié par

réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Dans la même catégorie

Sécurité informatique : les dépenses mondiales s’envolent

L’année 2018 est placée sous le signe de la recrudescence des dépenses de sécurité informatique avec une hausse de 18%... Voir l'article

Soudan du Sud : l’accord de paix ne sauvegarde aucunement la sécurité des civils

Malgré l’accord de paix signé en septembre 2018 entre le président sud-soudanais en place, Salva Kiir, et le chef des... Voir l'article

Brésil : Bolsonaro veut exploiter l’uranium d’une réserve indigène

Le président brésilien compte exploiter à plein régime une importante réserve minière située dans une réserve indigène jouxtant l’Amazone, à... Voir l'article

Tensions Etats-Unis-Iran : Trump entre deux feux

America First ! Depuis l’élection de Donald Trump en 2017, ce slogan de campagne est symbolisé par le désengagement diplomatique... Voir l'article

  • Urgent

    Sécurité informatique : les dépenses mondiales s’envolent

    L’année 2018 est placée sous le signe de la recrudescence des dépenses de sécurité informatique avec une hausse de 18% à l’échelle planétaire. La protection... Voir l'article

    Soudan du Sud : l’accord de paix ne sauvegarde aucunement la sécurité des civils

    Malgré l’accord de paix signé en septembre 2018 entre le président sud-soudanais en place, Salva Kiir, et le chef des rebelles, Riek Machar, les violences... Voir l'article

  • personnalites

    Brésil : Bolsonaro veut exploiter l’uranium d’une réserve indigène

    Le président brésilien compte exploiter à plein régime une importante réserve minière située dans une réserve indigène jouxtant l’Amazone, à la frontière du Venezuela et... Voir l'article

    Tensions Etats-Unis-Iran : Trump entre deux feux

    America First ! Depuis l’élection de Donald Trump en 2017, ce slogan de campagne est symbolisé par le désengagement diplomatique et militaire des Etats-Unis au... Voir l'article

    B. Netanyahou promet de ne pas relâcher l’étreinte sur l’implantation iranienne en Syrie

    Lors d’un discours récent effectué à l’école de l’Armée de l’air israélienne, le Premier ministre hébreu, Benjamin Netanyahou, a réitéré sa volonté d’empêcher l’ennemi héréditaire... Voir l'article