Les Etats baltes requièrent l’aide de l’OTAN contre la menace russe

Publication: 08/03/2018

Les ministres des Affaires étrangères lituanien, letton et estonien se sont rendus en début de semaine à Washington afin de solliciter l’appui américain contre la menace de la Russie qui démontre de plus en plus de velléités envers la souveraineté de leurs territoires. 

Sven Mikser (Estonie), Edgars Rinkevics (Lettonie) et Linas Linkevicius (Lituanie) ont rencontré le chef de la diplomatie américaine, Rex Tillerson, et lui ont fait part de la tactique hybride mise en place par le Kremlin.

Nous avons vu lors des trois ou quatre dernières années que les nations démocratiques étaient la cible d’attaques“, a plaidé le second. Avant d’indiquer que “la base même des institutions démocratiques baltes faisait l’objet (d’agressions) sur les réseaux sociaux. Et cela, à travers de fausses informations”.

Vilnius, Riga et Tallinn n’hésitent d’ailleurs pas à évoquer un danger sans précédent depuis les années 30 et 40. Une période pendant laquelle les jeunes républiques baltes sont tombées sous le contrôle de l’Allemagne nazie puis de l’Union soviétique, souligne l’Express.

Plus de soutien de l’OTAN ?

En conséquence, le trio a appelé à plus de solidarité de la part des Etats-Unis mais aussi par extension de l’OTAN, dont il fait partie. Ce dernier serait en effet rassuré de voir des troupes de leurs alliés américain, français et britannique stationner de manière plus permanente dans la zone.

Pour rappel, les Etats baltes n’ont pas attendu une hypothétique aide de l’OTAN sur ce dossier. En 2015, la crise ukrainienne et le manque de lisibilité de l’activité militaire russe avaient déjà poussé la Lituanie et la Lettonie à accentuer leur coopération via un projet de défense aérienne commun.

Source : L’Express

Publié par

réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Dans la même catégorie

Sultanat d’Oman : les défis de Haitham ben Tarek

Sayed Haïtham ben Tarek al-Saïd succède à Qabous Ibn Saïd al-Saïd sur le trône d’Oman. Le nouveau sultan hérite d’un... Voir l'article

La Russie veut blinder son réseau Internet en cas de déstabilisation du système occidental

Les fournisseurs d’accès Internet russes vont recevoir et installer à court terme des équipements testés par le Kremlin permettant à... Voir l'article

Le Danemark va créer des îles éoliennes pour booster sa production d’énergie verte

Le but : se doter d’une capacité d’énergie offshore de 10 GW supplémentaire à même d’assurer les besoins en électricité... Voir l'article

La France libère pour la première fois l’un de ses ressortissants parti combattre en Syrie

Flavien Moreau (33 ans), intercepté en 2013 par les services de renseignement hexagonaux et condamné en novembre 2014 à 7... Voir l'article

  • Urgent

    Sultanat d’Oman : les défis de Haitham ben Tarek

    Sayed Haïtham ben Tarek al-Saïd succède à Qabous Ibn Saïd al-Saïd sur le trône d’Oman. Le nouveau sultan hérite d’un pays relativement stable même s’il... Voir l'article

    La Russie veut blinder son réseau Internet en cas de déstabilisation du système occidental

    Les fournisseurs d’accès Internet russes vont recevoir et installer à court terme des équipements testés par le Kremlin permettant à Moscou d’assurer l’indépendance de son... Voir l'article

  • personnalites

    Sultanat d’Oman : les défis de Haitham ben Tarek

    Sayed Haïtham ben Tarek al-Saïd succède à Qabous Ibn Saïd al-Saïd sur le trône d’Oman. Le nouveau sultan hérite d’un pays relativement stable même s’il... Voir l'article

    La France libère pour la première fois l’un de ses ressortissants parti combattre en Syrie

    Flavien Moreau (33 ans), intercepté en 2013 par les services de renseignement hexagonaux et condamné en novembre 2014 à 7 ans de prison, a été... Voir l'article

    Chine : un chercheur emprisonné pour avoir créé des jumelles génétiquement modifiées

    Pour avoir bravé les principes éthiques les plus fondamentaux du monde scientifique, He Jiankui, chercheur à la Southern University of Technology de Shenzhen, a écopé... Voir l'article