L’application mobile Strava inquiète Washington

Publication: 08/02/2019

C’est un effet collatéral que les fondateurs de Strava n’ont certainement pas dû prévoir, mais qui pourrait leur causer du tort à l’avenir. L’application sportive, qui permet à ses utilisateurs de géolocaliser leurs itinéraires de jogging ou de course à vélo puis de les partager sur la Toile, dévoilerait l’emplacement de bases militaires dont le grand public ne devrait pas avoir accès. 

Selon les Inrockuptibles, cette anomalie a été dévoilée sur Twitter par Nathan Ruser, un jeune expert américain en sécurité internationale. L’intéressé n’a pas manqué de souligner que la technologie utilisée par Strava serait de nature à faire de l’ombre à la sphère militaire mondiale.

Si des soldats utilisent l’appli comme des personnes normales, en la mettant en mode tracking quand ils font leurs exercices, cela peut devenir particulièrement dangereux”, insiste-t-il.

Pire, Strava permettrait également “de déterminer comment les militaires se déplacent dans leurs retranchements secrets, et à quelle fréquence”, poursuit le site The Verge.

Le Pentagone pourrait “contre-attaquer”

Concrètement, le système utilisé par la start-up se connecte à la base de données des bracelets Fitbit. Une subtilité que le Pentagone prend très au sérieux puisque 2500 militaires américains utilisent cette technologie depuis 2013, et cela dans le cadre d’une mesure de lutte contre l’obésité.

Or plusieurs centaines de ces soldats œuvrent en Syrie, en Irak ou en Afghanistan. De nombreux camps militaires secrets de la coalition internationale sont donc désormais localisables à cause de l’application.

Dès lors, si Strava offre à ses utilisateurs l’opportunité de passer en mode privé, cette option ne convaincrait pas pour autant Washington qui se dit prêt à étudier avec soin les implications de cette carte avant de se prononcer sur les suites à donner à cette affaire.

Publié par

réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Dans la même catégorie

Alstom, scandale d’Etat ?

Les modalités et les ramifications de la vente d’Alstom Energie à son concurrent américain General Electric plongent l’observateur dans un... Voir l'article

Emmanuel Macron officialise une aide de 5 Mds€ pour les jeunes pousses françaises

Le président français – qui était présent aujourd’hui au “France Digitale Day” – souhaite que la France atteigne le cap... Voir l'article

Les terres rares, l’or noir de la Chine

“Le Moyen-Orient a du pétrole, la Chine a des terres rares“, disait Deng Xiaoping, en 1992. Depuis, rien n’a changé.... Voir l'article

Thalès et Gemalto signent un contrat d’envergure en Thaïlande

Bangkok et le consortium DGM (Gemalto du groupe français Thalès, Data Products Toppan Forms Ltd, MultiCert) ont conclu un contrat... Voir l'article

  • Urgent

    Syrie : les forces kurdes trouvent un accord avec Damas pour contrer l’offensive d’Ankara

    Alors que la déferlante turque s’abat actuellement sur les forces armées kurdes de Syrie (FDS) positionnées au nord du pays, le régime de Bachar al-Assad... Voir l'article

    Le charbon est loin d’avoir dit son dernier mot

    Alors que le charbon, largement stigmatisé lors de la Cop 21 parisienne, fait partie des énergies fossiles les plus polluantes de la planète, force est... Voir l'article

  • personnalites

    Nuages noirs sur Chine rouge

    Xi Jinping se voit comme le successeur de Mao Tsé-toung. Mais la démonstration de force organisée par Pékin pour les 70 ans de la fondation... Voir l'article

    Alstom, scandale d’Etat ?

    Les modalités et les ramifications de la vente d’Alstom Energie à son concurrent américain General Electric plongent l’observateur dans un océan d’incompréhension. La justice française... Voir l'article

    Le Maroc, entre tradition et progrès

    ENTRETIEN. Géopolitologue et islamologue, Charles Saint-Prot est un des meilleurs spécialistes français du Maroc. A l’occasion des vingt ans de règne du roi Mohammed VI,... Voir l'article