Photo-rubis-Myanmar-Bulgari

Bulgari au Myanmar : une « mobilisation citoyenne » montée de toutes pièces ?

Publication: 08/01/2018

Bulgari, le joaillier italien du groupe LVMH, est la cible d’une mobilisation sur les réseaux sociaux, orchestrée par un collectif prétendant défendre la cause Rohingya. Problème : ce collectif est emmené par un lobbyiste au passé sulfureux.

Fin décembre 2017, une pétition voit le jour en ligne sur le site SumOfUs : un collectif anonyme appelle à faire pression sur le joaillier italien Bulgari, filiale du groupe LVMH, afin que ce dernier rompe toutes affaires cessantes son commerce avec le Myanmar. L’entreprise du luxe achète en effet des pierres précieuses à Naypyidaw, qui détient la plus grande réserve mondiale de rubis, jade et saphir.

Or, une récente enquête du site spécialisé « Le Portail de l’Intelligence Économique » démontre que cette pétition est dirigée par l’International Campaign for the Rohynga, une « alliance» dont le dirigeant, Joseph K. Grieboski, est un lobbyiste de Washington bien connu.

 

Joseph K. Grieboski, spécialiste du lobbying confessionnel

Grieboski est un homme de réseaux. Pressenti en 2008 – 2009 pour le Nobel de la paix, il a finalement choisi la voie du lobbying quelques années plus tard. Non sans controverses. Le portail de l’IE nous apprend ainsi que l’ONG IRPP (Institut on Religion and Public Policy) dont il est le fondateur a été suspectée par le gouvernement français de faire la propagande de la scientologie. Une recherche complémentaire semble confirmer les liens existant entre Grieboski et l’Eglise de la Scientologie. Ainsi, le lobbyiste apparaît en vidéo sur le site officiel de la secte et tient des propos d’une rare bienveillance à l’égard de cette dernière. « L’Eglise de la Scientologie est considérée comme une des organisations religieuses qui connait la plus forte croissance dans le monde – sinon la première. Elle est reconnue dans tous les domaines, non seulement officiellement par des prix et autres récompenses, mais aussi par les gens du commun qui reconnaissent tous les jours le grand travail qu’elle accomplit. »

Gerry Armstrong, un ancien scientologue parti en croisade contre l’organisation, a même accusé Grieboski, dans une lettre ouverte adressée à ce dernier, d’être payé jusqu’à 96 000 dollars par an par l’Eglise. Depuis ses accusations, le site de l’IRPP a été fermé.

Parallèlement, l’enquête du Portail de l’IE nous apprend que Grieboski travaille pour l’OIC (Organization for Islamic Cooperation) par le biais de son cabinet Grieboski Global Strategies, enregistré au registre de lobbying de Washington. Vérification faite, l’organisation fait effectivement partie de la liste des clients de M. Griebsoki.

L’OIC est une organisation transnationale qui représente 57 pays musulmans, mais qui est connue pour sa proximité avec l’Arabie saoudite. Elle fait par exemple partie des rares ONG à avoir ouvertement supporté Riyad dans la guerre au Yémen, malgré les pertes civiles importantes (5 000 civils, dont 683 enfants pour la seule année 2016). Elle a également pris fait et cause pour la défense des Rohingyas depuis le début de la crise.

Si ce combat est cohérent avec le rôle humanitaire dont se prévaut l’OIC, l’attaque contre Bulgari au Myanmar soulève plusieurs questions, à commencer par l’objectif réel derrière une telle action.

 

Bulgari au Myanmar : la cause des Rohingyas instrumentalisée ?

En effet, nombreuses sont les entreprises qui commercent avec le Myanmar depuis la levée des sanctions à son encontre en 2016 : H&M, C&A, Uber… Certaines le font par ailleurs dans des conditions qui ont attiré l’attention des défenseurs des droits de l’homme : H&M emploie par exemple ses ouvriers dans des conditions salariales telles que ces derniers ont déclenché une émeute, début 2017 au sein de l’usine. Il en va de même pour des sociétés comme Shell, qui exploitent des gisements de gaz et de pétrole dans des conditions qui créeraient corruption, atteintes aux droits de l’homme et déforestation massive. Dès lors, pourquoi cibler une entreprise du luxe spécifiquement plutôt que toutes les autres ?

Le fait que la campagne de pression à l’encontre de Bulgari soit menée par Joseph K. Grieboski, un homme qui est connu pour assurer le lobbying des organisations religieuses les plus prospères de la planète, laisse entendre qu’il pourrait y avoir un commanditaire. Si l’identité et le mobile de ce dernier demeurent obscurs, l’absence de spontanéité de cette campagne, elle, semble évidente. D’autant que si les mines de Mogok, les plus grandes mines de pierres précieuses situées dans l’Est du pays, sont bien contrôlées par l’armée birmane, aucune communauté Rohingya n’est présente sur place. La majorité des Rohingyas réside à Sittwe, Maungdaw et Buthidaung, des villes de l’Ouest du pays situées à plus de 1 000 kilomètres des sites de pierres précieuses. On voit donc mal comment l’armée pourrait se rendre coupable d’exactions sur des populations Rohingyas durant l’extraction des rubis et autres diamants, comme le prétend la pétition.

Publié par

réagir à cet article

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.



Dans la même catégorie

Mali : les nouveaux avions de chasse d’IBK seraient inutilisables (Exclusif)

Le 11 juillet dernier, le président malien, Ibrahim Boubacar Keïta (IBK), réceptionnait sur la Base Aérienne 101 de Sénou, quatre... View Article

Boycott au Maroc : initiative populaire ou cabale politique ?

Depuis près de trois mois, un large mouvement de boycott de certains produits de base s’est répandu à travers le... View Article

Dénucléarisation : la Corée du Nord s’offusque des exigences américaines

La visite samedi à Pyongyang du Secrétaire d’Etat américain, Mike Pompeo, devait logiquement surfer sur l’accord de dénucléarisation complète de la... View Article

Focus : “des fonds vautours” mis à mal en Belgique depuis 2015

Alors que certaines sociétés d’investissement, plus connues sous le nom de “fonds vautours”, peuvent placer des pays dans une situation... View Article

  • Urgent

    Paquet à dix euros : les fabricants de tabac, grands gagnants grâce au commerce parallèle

    Le passage au paquet à dix euros d’ici 2020 était censé protéger les fumeurs et enrayer la consommation de cigarettes. En réalité, le coût économique... View Article

    Boycott au Maroc : initiative populaire ou cabale politique ?

    Depuis près de trois mois, un large mouvement de boycott de certains produits de base s’est répandu à travers le Royaume. Trois entreprises sont particulièrement... View Article

  • personnalites

    Mali : les nouveaux avions de chasse d’IBK seraient inutilisables (Exclusif)

    Le 11 juillet dernier, le président malien, Ibrahim Boubacar Keïta (IBK), réceptionnait sur la Base Aérienne 101 de Sénou, quatre aéronefs de type Super-Tucano en... View Article

    Conflit israélo-palestinien : le prince William évoque la Palestine en tant que pays

    Au lendemain d’une visite à Jérusalem où il s’est entretenu avec le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou, le prince William a poursuivi son périple régional mercredi... View Article

    Donald Trump obtient gain de cause pour son décret anti-immigration

    Le locataire de la Maison Blanche a remporté une âpre bataille politico-judiciaire mardi 26 juin avec la validation par la Cour suprême du “Muslim ban”.... View Article