Mistral : la France dédommage la Russie

Suite à la rupture du contrat de vente des porte-hélicoptères Mistral en septembre 2014 par les autorités françaises, Paris a dédommagé Moscou à hauteur d’1,2 milliards de dollars. La Russie a obtenu, outre cet acompte, une compensation pour les frais annexes engagés, notamment la formation des marins.

Selon le quotidien économique local, Kommersant, le montant final de la compensation comprend tous les risques et coûts liés au démantèlement et au déchargement des équipements russes sur les navires. La source rajoute que « la France a déjà versé les fonds et, après le renvoi des équipements, pourra disposer des deux navires. » Pour rappel, François Hollande avait rompu le contrat en raison « des actions menées par la Russie dans l’est de l’Ukraine violant les principes de sécurité en Europe. ». La Russie avait alors exigé le remboursement des frais engagés jusque-là. Pour Dimitri Baranov, expert en chef chez Finam Management, « il ne s’agit pas d’une victoire ou défaite diplomatique pour Moscou mais d’une simple conséquence juridique prévue dans les documents initiaux en cas de rupture de contrat. »

En vertu de l’accord, Paris conserve toute latitude pour vendre les navires à tout pays intéressé. Selon la presse hexagonale, l’Inde et la Chine seraient en pole position pour les acquérir, mais les Etats-Unis avaient également sondé à cette fin le secrétaire général de l’Otan, Jens Stoltenberg.

Source : Russia Beyond The Head Lines

Articles en relation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.