Mistral : la France dédommage la Russie

Publication: 07/08/2015

Suite à la rupture du contrat de vente des porte-hélicoptères Mistral en septembre 2014 par les autorités françaises, Paris a dédommagé Moscou à hauteur d’1,2 milliards de dollars. La Russie a obtenu, outre cet acompte, une compensation pour les frais annexes engagés, notamment la formation des marins.

Selon le quotidien économique local, Kommersant, le montant final de la compensation comprend tous les risques et coûts liés au démantèlement et au déchargement des équipements russes sur les navires. La source rajoute que « la France a déjà versé les fonds et, après le renvoi des équipements, pourra disposer des deux navires. » Pour rappel, François Hollande avait rompu le contrat en raison « des actions menées par la Russie dans l’est de l’Ukraine violant les principes de sécurité en Europe. ». La Russie avait alors exigé le remboursement des frais engagés jusque-là. Pour Dimitri Baranov, expert en chef chez Finam Management, « il ne s’agit pas d’une victoire ou défaite diplomatique pour Moscou mais d’une simple conséquence juridique prévue dans les documents initiaux en cas de rupture de contrat. »

En vertu de l’accord, Paris conserve toute latitude pour vendre les navires à tout pays intéressé. Selon la presse hexagonale, l’Inde et la Chine seraient en pole position pour les acquérir, mais les Etats-Unis avaient également sondé à cette fin le secrétaire général de l’Otan, Jens Stoltenberg.

Source : Russia Beyond The Head Lines

Publié par

réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Dans la même catégorie

Sécurité informatique : les dépenses mondiales s’envolent

L’année 2018 est placée sous le signe de la recrudescence des dépenses de sécurité informatique avec une hausse de 18%... Voir l'article

Brésil : Bolsonaro veut exploiter l’uranium d’une réserve indigène

Le président brésilien compte exploiter à plein régime une importante réserve minière située dans une réserve indigène jouxtant l’Amazone, à... Voir l'article

Conflit russo-ukrainien : le Canada allié de choix pour Kiev

En visite mardi à Toronto, le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, a reçu le soutien inconditionnel du Premier ministre canadien, Justin... Voir l'article

La Chine médiatrice dans le dossier de la dénucléarisation nord-coréenne ?

Après deux jours de visite à Pyongyang (20 et 21 juin), le président chinois, Xi Jinping, a laissé entendre que... Voir l'article

  • Urgent

    Sécurité informatique : les dépenses mondiales s’envolent

    L’année 2018 est placée sous le signe de la recrudescence des dépenses de sécurité informatique avec une hausse de 18% à l’échelle planétaire. La protection... Voir l'article

    Soudan du Sud : l’accord de paix ne sauvegarde aucunement la sécurité des civils

    Malgré l’accord de paix signé en septembre 2018 entre le président sud-soudanais en place, Salva Kiir, et le chef des rebelles, Riek Machar, les violences... Voir l'article

  • personnalites

    Brésil : Bolsonaro veut exploiter l’uranium d’une réserve indigène

    Le président brésilien compte exploiter à plein régime une importante réserve minière située dans une réserve indigène jouxtant l’Amazone, à la frontière du Venezuela et... Voir l'article

    Tensions Etats-Unis-Iran : Trump entre deux feux

    America First ! Depuis l’élection de Donald Trump en 2017, ce slogan de campagne est symbolisé par le désengagement diplomatique et militaire des Etats-Unis au... Voir l'article

    B. Netanyahou promet de ne pas relâcher l’étreinte sur l’implantation iranienne en Syrie

    Lors d’un discours récent effectué à l’école de l’Armée de l’air israélienne, le Premier ministre hébreu, Benjamin Netanyahou, a réitéré sa volonté d’empêcher l’ennemi héréditaire... Voir l'article