Washington et Ottawa en désaccord sur un passage maritime situé dans l’Arctique

Le passage du Nord-Ouest offre concrètement aux navires plusieurs routes maritimes permettant de joindre l’océan Atlantique à l’océan Pacifique en passant entre les îles arctiques du nord canadien. Problème, les Etats-Unis considèrent que cette voie de navigation commerciale – appelée à se viabiliser en raison la fonte des glaces – restera internationale. Et cela, au grand dam d’Ottawa.

Les autorités canadiennes considèrent en effet que la position de l’oncle Sam contredit totalement l’esprit de l’Accord sur la coopération dans l’Arctique conclu en 1988 entre Brian Mulroney et Ronald Reagan.

Cette polémique a d’ailleurs enflé début mai lorsque le chef de la diplomatie US, Mike Pompeo, a affirmé en Finlande que cette voie maritime au fort potentiel économique n’entrait absolument pas dans le giron canadien. Mais resterait de facto sous « pavillon international ».

Une position que ne manque pas de critiquer le ministère des Affaires étrangères du pays à la feuille d’érable. Et cela, par le biais d’un communiqué récent, relayé par Radio Canada :

« La situation est bien gérée, y compris dans le cadre de l’accord de coopération dans l’Arctique de 1988, selon lequel le gouvernement américain demande au Canada l’autorisation des brise-glace lui permettant de naviguer sur les voies navigables. Le Canada reste (ainsi) déterminé à exercer pleinement ses droits et sa souveraineté dans ses eaux arctiques, notamment au sein du passage du Nord-Ouest. Ces voies navigables font (de facto) partie des eaux intérieures du Canada ».

A suivre…

Article connexe :

Le réchauffement climatique fissure les glaces les plus épaisses de l’Arctique

Articles en relation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.