Turquie : Standard and Poor’s maintient son évaluation à BB+

Publication: 07/05/2016

Malgré l’instabilité économique et politique à laquelle Ankara est soumise depuis de nombreux mois, l’agence de notation Standard and Poor’s estime que la Turquie est en mesure de conserver le même indice de confiance (BB+), avec en prime une perspective relevée de négative à stable.

Concrètement, SP n’envisage plus à moyen terme d’abaisser la note du pays qui a affiché une croissance de 4% en 2015, mais une forte baisse de sa monnaie face au dollar (près de 4%) .

“L’économie turque a dû faire face à divers problèmes, dont la montée des violences internes après la fin du processus de paix avec les militants kurdes, deux élections générales, une forte dépréciation de la livre après des sorties soutenues de capitaux, une instabilité accrue le long de sa frontière sud-est et une plus faible demande de la part de ses principaux marchés à l’export”, justifie-t-elle.

L’agence tempère toutefois sa décision en arguant que des risques comme la faiblesse du tourisme, la montée des prix du pétrole, le creusement du déficit ou l’instabilité politique, étaient de nature à se poursuivre.

D’autre part, la récente mise à l’écart du Premier ministre, Ahmet Davutoglu, pourrait également être source d’inquiétude pour les investisseurs étrangers.

De ce fait “la croissance locale devrait trouver un rythme de 3% sur la période 2016-2019”, conclut le communiqué.

Source : Boursorama

Publié par

réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Dans la même catégorie

Syrie : les forces kurdes trouvent un accord avec Damas pour contrer l’offensive d’Ankara

Alors que la déferlante turque s’abat actuellement sur les forces armées kurdes de Syrie (FDS) positionnées au nord du pays,... Voir l'article

Le charbon est loin d’avoir dit son dernier mot

Alors que le charbon, largement stigmatisé lors de la Cop 21 parisienne, fait partie des énergies fossiles les plus polluantes... Voir l'article

Nuages noirs sur Chine rouge

Xi Jinping se voit comme le successeur de Mao Tsé-toung. Mais la démonstration de force organisée par Pékin pour les... Voir l'article

Syrie : Washington retire ses troupes au Nord et laisse les forces kurdes à la merci d’Ankara

Si Donald Trump avait indiqué au moins de janvier dernier que le retrait des forces US du nord-est de la... Voir l'article

  • Urgent

    Syrie : les forces kurdes trouvent un accord avec Damas pour contrer l’offensive d’Ankara

    Alors que la déferlante turque s’abat actuellement sur les forces armées kurdes de Syrie (FDS) positionnées au nord du pays, le régime de Bachar al-Assad... Voir l'article

    Le charbon est loin d’avoir dit son dernier mot

    Alors que le charbon, largement stigmatisé lors de la Cop 21 parisienne, fait partie des énergies fossiles les plus polluantes de la planète, force est... Voir l'article

  • personnalites

    Nuages noirs sur Chine rouge

    Xi Jinping se voit comme le successeur de Mao Tsé-toung. Mais la démonstration de force organisée par Pékin pour les 70 ans de la fondation... Voir l'article

    Alstom, scandale d’Etat ?

    Les modalités et les ramifications de la vente d’Alstom Energie à son concurrent américain General Electric plongent l’observateur dans un océan d’incompréhension. La justice française... Voir l'article

    Le Maroc, entre tradition et progrès

    ENTRETIEN. Géopolitologue et islamologue, Charles Saint-Prot est un des meilleurs spécialistes français du Maroc. A l’occasion des vingt ans de règne du roi Mohammed VI,... Voir l'article