Afghanistan : mort d’un commandant de l’Etat islamique

Qari Hekmat, connu pour son rôle prépondérant en Afghanistan au sein de l’Etat islamique, a été abattu jeudi 5 avril par une frappe de drone. L’information a été confirmée par le porte-parole de l’armée de l’air afghane.

Cette opération a été menée conjointement par Washington et Kaboul, assure RFI. Et cela, afin de stopper l’homme qui avait implanté le groupe djihadiste dans le nord du pays en 2017 (province de Jowzjan) alors que l’EI avait initialement débuté son action à l’Est (province du Nangahar), en 2015.

Et pour cause, la réputation de Q. Hekmat n’est plus à faire puisqu’il s’est fait connaître via ses nombreux actes barbares (tueries et décapitations) mais aussi par son rôle logistique prépondérant au sein de l’EI (recrutement, organisation d’actes terroristes). Malheureusement, si cette perte peut s’apparenter à un véritable coup dur pour Daesh, son successeur aurait d’ores et déjà pris la relève, poursuit le média.

Pour rappel, la province de Jowzjan, située à la frontière avec l’Ouzbékistan, a également alimenté récemment la presse internationale puisqu’une jeune française présente dans les rangs de l’organisation aurait été arrêtée dans cette zone meurtrie à la fin du mois de mars. Une information relayée par les services de renseignement et le ministère de la Défense afghan, mais non confirmée par le Quai d’Orsay.

Source : RFI

Articles en relation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.