Florence Parly veut plus de femmes haut gradées

La ministre française des Armées a confirmé jeudi 7 mars sa volonté de faire progresser la mixité au sein de l’institution militaire. Et cela, en augmentant le contingent de femmes haut gradées.

Florence Parly a évoqué en ce sens un élargissement des critères de recrutement et des mesures permettant à ces femmes de pouvoir concilier plus efficacement vies professionnelle et familiale.

« Bien que nous ayons une des armées les plus féminisées au monde – à hauteur de 15,5% des effectifs – nous devons toutefois faire plus », a ainsi martelé l’intéressée face à la presse.

En conséquence, cette dernière vise la barre des 10% de femmes officier généraux dès 2022 (contre 6,7% actuellement). Tout en admettant que ce projet sera difficile à mettre en oeuvre… étant donné « qu’il faut trente ans pour faire un général ».

Comme le rappelle Le Figaro, le taux de féminisation varie fortement selon les services. Il approche par exemple de 60% au sein du service de santé des armées, contre 10% dans l’armée de Terre et 14% dans la Marine. L’armée de l’Air, elle, fait figure de bonne élève avec 23% des femmes dans ses rang. A contrario, seuls 8% des militaires déployés en opérations extérieures sont des femmes.

Articles en relation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.