Conseil de sécurité : Abidjan pousse pour un membre africain permanent

La présidence du Conseil de sécurité de l’ONU, assurée par la Côte d’Ivoire du 1er au 31 décembre 2018, va permettre au président Ouattara d’obtenir une réforme en profondeur de l’institution onusienne.

Le chef d’Etat compte en effet obtenir la nomination d’un représentant africain incontournable au sein du Conseil de sécurité, dont les VIP sont actuellement la Chine, les États-Unis, la Russie, la France ainsi que le Royaume-Uni.

Un projet s’imposant de facto, n’a pas manqué de relever de son côté Léon Kacou Adom, représentant permanent de la Côte d’Ivoire auprès des Nations Unies :

En 2100, la jeunesse africaine comptera pour 40% de l’humanité. L’Afrique atteindra quant à elle près de 4,4 milliards d’habitants. Soit pratiquement une personne sur deux dans le monde. (De ce fait), il est difficile de comprendre qu’un continent comme l’Afrique n’ait pas un seul représentant permanent au Conseil de sécurité alors que l’Europe a plus d’un représentant. Il y a (donc) quelque chose de normal à rétablir », s’est ainsi insurgé l’intéressé auprès de l’Agence Ecofin.

A suivre donc…

Articles en relation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.