Tollé en Palestine : Trump reconnaît Jérusalem comme capitale d’Israël

Publication: 06/12/2017

Une fois n’est pas coutume, Donald Trump a provoqué une véritable déflagration internationale mercredi 6 décembre en reconnaissant officiellement Jérusalem comme capitale d’Israël. 

“L’heure est venue pour les Etats-Unis de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël. Alors que les présidents précédents avaient fait cette promesse de campagne, ils ont échoué à l’honorer. Aujourd’hui, je l’honore.”

Cette décision historique et unilatérale de Washington, comme le souligne Le Monde, laisse planer un risque conséquent d’une nouvelle Intifada au Proche-Orient.

Trump a d’ailleurs ajouté de l’huile sur le feu en confirmant que l’ambassade américaine sera transférée de Tel Aviv à Jérusalem d’ici trois à quatre années. Tout en surlignant parallèlement que les USA restaient garants du processus de paix dans la région.

Selon cette même source, “Trump tient (là) l’une de ses promesses emblématiques de campagne. Mais il s’isole (néanmoins) sur la scène internationale et prend le risque de saboter les timides espoirs de reprise des négociations de paix, au point mort depuis trois ans. Pour rappel, le statut de Jérusalem est au cœur de ces négociations. Alors qu’Israël a toujours exclu un éventuel partage de la ville sainte, les Palestiniens revendiquent, eux, la partie orientale pour y installer aussi la capitale d’un éventuel Etat.”

Le locataire de la Maison Blanche s’est ainsi attiré les foudres des Palestiniens mais pas uniquement puisque le Proche-Orient et la communauté internationale se sont aussi montrés hostiles envers cette prise de position.

Palestine-Israël, double effet 

Du côté Palestinien, la ligne rouge a été purement et simplement franchie. Le mouvement islamiste, Hamas, n’a par exemple pas hésité pas à signifier que cette annonce ouvrait “les portes de l’enfer pour les intérêts américains dans la région.” 

L’un de ses dirigeants emblématiques, Ismaïl Radouane, a également appelé les pays arabes et musulmans “à couper les liens économiques et politiques avec les ambassades US, et à expulser leurs (diplomates).”

Quant au gouvernement israélien, l’humeur était plutôt au beau fixe, à l’image du chef de l’exécutif, Benjamin Nétanyahou, pleinement satisfait :

“C’est un jour historique (pour nous). J’invite les autres pays à suivre l’exemple des Etats-Unis”, a-t-il martelé. Avant d’indiquer, “qu’Israël veillera à toujours faire respecter la liberté de culte des Juifs, des Chrétiens et des Musulmans.”

Source : Le Monde 

 

 

Publié par

réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Dans la même catégorie

La “Fête des célibataires”, véritable mine d’or pour l’e-commerce chinois

Si cette fête singulière au sein de l’Empire du Milieu est destinée à apporter du réconfort aux personnes seules tous... Voir l'article

Berlin annonce l’ouverture d’une nouvelle centrale de charbon

Alors que l’Allemagne s’est engagée à abandonner le charbon en 2038 afin de se rapprocher des objectifs inhérents à l’Accord... Voir l'article

Climat : l’oncle Sam tourne définitivement le dos à l’Accord de Paris

Actée en 2017 par Donald Trump, la sortie américaine de l’Accord de Paris de 2015 (COP 21) est en entrée... Voir l'article

A Sotchi, la Russie acte son grand retour en Afrique

La Russie tente de se réimplanter en Afrique où elle accuse plusieurs longueurs de retard sur les Chinois et les... Voir l'article

  • Urgent

    La “Fête des célibataires”, véritable mine d’or pour l’e-commerce chinois

    Si cette fête singulière au sein de l’Empire du Milieu est destinée à apporter du réconfort aux personnes seules tous les 11 novembre, elle n’en... Voir l'article

    Berlin annonce l’ouverture d’une nouvelle centrale de charbon

    Alors que l’Allemagne s’est engagée à abandonner le charbon en 2038 afin de se rapprocher des objectifs inhérents à l’Accord de Paris (2015), Berlin a... Voir l'article

  • personnalites

    La formation des cadres, enjeu de la guerre économique

    ENTRETIEN. Officier des troupes de marine détaché auprès des Royal Marines britannique, Raphaël Chauvancy est l’auteur de plusieurs ouvrages consacrés aux problématiques de puissance et... Voir l'article

    Syrie : Trump souhaite protéger le pétrole à l’Est

    Après avoir annoncé le 7 octobre dernier le retrait des troupes américaines du nord de la Syrie, Donald Trump a néanmoins décidé de procéder à... Voir l'article

    Un chercheur français de l’Institut d’études politiques détenu depuis trois mois en Iran

    Si les tensions entre Washington et Téhéran sur le dossier du nucléaire iranien se répercutent fatalement sur l’ensemble des acteurs majeurs de l’échiquier international, il... Voir l'article