Tuerie de Sutherland Springs : Google dans la tourmente

Après la terrible tragédie de Sutherland Springs (Texas), où 26 personnes sont mortes dans une église baptiste sous les tirs nourris d’un individu âgé de 26 ans, Google a continué de surprendre en relayant de fausses informations sur le meurtrier. Ces sources provenant de sites présumés complotistes. 

Selon Numerama, ce phénomène avait déjà été observé le 1er octobre dernier lors de la fusillade de Las Vegas. Malheureusement, le géant de la Toile a de nouveau reproduit cette erreur dimanche.

En effet, poursuit cette même source, « dans les heures qui ont suivi le drame, une recherche Google sur Devin Patrick Kelley (le nom du suspect) affichait des allégations sans fondement. Dont de prétendues informations publiées sur Twitter par Paul Joseph Watson, une personnalité de l’extrême droite américaine à la tête du média complotiste, Prison Planet. »

Cependant, à ce stade, l’enquête confirme seulement que « le tireur présumé est un ancien militaire de l’US Air Force et que les forces de l’ordre n’ont établi aucun lien avec des organisations terroristes. »

Des algorithmes mal configurés

En guise de justification, Google a indiqué que ses algorithmes n’étaient pas totalement encore au point :

« Les résultats de recherche en provenance de Twitter, qui fonctionnent sur nos algorithmes de classement, changent de seconde en seconde. Et représentent une conversation dynamique qui se déroule en quasi-temps réel », souligne le communiqué.

Cette conversation est donc un frein au contrôle par la structure de la véracité de l’information.

Source : Numerama

 

 

Articles en relation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.