Corée du Nord : Vladimir Poutine ne veut pas céder à “l’hystérie militaire”

Publication: 06/09/2017

Alors que Pyongyang continue ses pieds de nez nucléaires vis-à-vis de la communauté internationale, Vladimir Poutine estime qu’une riposte militaire envers le régime nord-coréen pourrait mettre en danger la sécurité planétaire. Le Kremlin réclame en conséquence la plus grande prudence dans ce dossier.

“Moscou condamne ces exercices. Toutefois, nous estimons que ce sont des provocations. Le recours à n’importe quelles sanctions dans ce cas est inutile et inefficace”, a déclaré le président russe lors du récent sommet des puissances émergentes des Brics (Brésil, Russe, Inde, Chine, Afrique du Sud).

Ce dernier répondait alors directement à la volonté américaine qui souhaite que le Conseil de sécurité de l’ONU prenne les sanctions les plus fortes contre la presqu’île menée d’une main de fer par Kim Jong-Un.

La situation risque donc de se figer dans un statu-quo puisque ni la Chine (qui profite d’une position géographique militaire de premier choix avec la CDN), ni la Russie n’ont intérêt à voter en faveur d’une résolution punitive envers Pyongyang; les deux géants possédant par ailleurs un droit de veto dans la prise de décision de l’organe onusien.

Une problématique gelée

Vladimir Poutine a donc conclu son discours sur fond de langue de poids en appelant à la médiation des forces en présence :

“Les Nord-Coréens ne vont pas renoncer à leur programme nucléaire s’ils ne se sentent pas en sécurité. Il faut donc chercher à lancer un dialogue entre toutes les parties intéressées.”

L’Express rappelle parallèlement que la Corée du Sud a très réagi au test nucléaire dominical de son voisin. Et cela, dès le lendemain. Séoul a en effet “lancé des manœuvres terrestres et marines à tirs réels dans l’espoir de dissuader Pyongyang de toute nouvelle provocation en mer.”

Source : L’Express

Publié par

réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Dans la même catégorie

Sécurité informatique : les dépenses mondiales s’envolent

L’année 2018 est placée sous le signe de la recrudescence des dépenses de sécurité informatique avec une hausse de 18%... Voir l'article

Soudan du Sud : l’accord de paix ne sauvegarde aucunement la sécurité des civils

Malgré l’accord de paix signé en septembre 2018 entre le président sud-soudanais en place, Salva Kiir, et le chef des... Voir l'article

Brésil : Bolsonaro veut exploiter l’uranium d’une réserve indigène

Le président brésilien compte exploiter à plein régime une importante réserve minière située dans une réserve indigène jouxtant l’Amazone, à... Voir l'article

Tensions Etats-Unis-Iran : Trump entre deux feux

America First ! Depuis l’élection de Donald Trump en 2017, ce slogan de campagne est symbolisé par le désengagement diplomatique... Voir l'article

  • Urgent

    Sécurité informatique : les dépenses mondiales s’envolent

    L’année 2018 est placée sous le signe de la recrudescence des dépenses de sécurité informatique avec une hausse de 18% à l’échelle planétaire. La protection... Voir l'article

    Soudan du Sud : l’accord de paix ne sauvegarde aucunement la sécurité des civils

    Malgré l’accord de paix signé en septembre 2018 entre le président sud-soudanais en place, Salva Kiir, et le chef des rebelles, Riek Machar, les violences... Voir l'article

  • personnalites

    Brésil : Bolsonaro veut exploiter l’uranium d’une réserve indigène

    Le président brésilien compte exploiter à plein régime une importante réserve minière située dans une réserve indigène jouxtant l’Amazone, à la frontière du Venezuela et... Voir l'article

    Tensions Etats-Unis-Iran : Trump entre deux feux

    America First ! Depuis l’élection de Donald Trump en 2017, ce slogan de campagne est symbolisé par le désengagement diplomatique et militaire des Etats-Unis au... Voir l'article

    B. Netanyahou promet de ne pas relâcher l’étreinte sur l’implantation iranienne en Syrie

    Lors d’un discours récent effectué à l’école de l’Armée de l’air israélienne, le Premier ministre hébreu, Benjamin Netanyahou, a réitéré sa volonté d’empêcher l’ennemi héréditaire... Voir l'article