Corée du Nord : Vladimir Poutine ne veut pas céder à “l’hystérie militaire”

Publication: 06/09/2017

Alors que Pyongyang continue ses pieds de nez nucléaires vis-à-vis de la communauté internationale, Vladimir Poutine estime qu’une riposte militaire envers le régime nord-coréen pourrait mettre en danger la sécurité planétaire. Le Kremlin réclame en conséquence la plus grande prudence dans ce dossier.

“Moscou condamne ces exercices. Toutefois, nous estimons que ce sont des provocations. Le recours à n’importe quelles sanctions dans ce cas est inutile et inefficace”, a déclaré le président russe lors du récent sommet des puissances émergentes des Brics (Brésil, Russe, Inde, Chine, Afrique du Sud).

Ce dernier répondait alors directement à la volonté américaine qui souhaite que le Conseil de sécurité de l’ONU prenne les sanctions les plus fortes contre la presqu’île menée d’une main de fer par Kim Jong-Un.

La situation risque donc de se figer dans un statu-quo puisque ni la Chine (qui profite d’une position géographique militaire de premier choix avec la CDN), ni la Russie n’ont intérêt à voter en faveur d’une résolution punitive envers Pyongyang; les deux géants possédant par ailleurs un droit de veto dans la prise de décision de l’organe onusien.

Une problématique gelée

Vladimir Poutine a donc conclu son discours sur fond de langue de poids en appelant à la médiation des forces en présence :

“Les Nord-Coréens ne vont pas renoncer à leur programme nucléaire s’ils ne se sentent pas en sécurité. Il faut donc chercher à lancer un dialogue entre toutes les parties intéressées.”

L’Express rappelle parallèlement que la Corée du Sud a très réagi au test nucléaire dominical de son voisin. Et cela, dès le lendemain. Séoul a en effet “lancé des manœuvres terrestres et marines à tirs réels dans l’espoir de dissuader Pyongyang de toute nouvelle provocation en mer.”

Source : L’Express

Publié par

réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Dans la même catégorie

La “Fête des célibataires”, véritable mine d’or pour l’e-commerce chinois

Si cette fête singulière au sein de l’Empire du Milieu est destinée à apporter du réconfort aux personnes seules tous... Voir l'article

Berlin annonce l’ouverture d’une nouvelle centrale de charbon

Alors que l’Allemagne s’est engagée à abandonner le charbon en 2038 afin de se rapprocher des objectifs inhérents à l’Accord... Voir l'article

Climat : l’oncle Sam tourne définitivement le dos à l’Accord de Paris

Actée en 2017 par Donald Trump, la sortie américaine de l’Accord de Paris de 2015 (COP 21) est en entrée... Voir l'article

A Sotchi, la Russie acte son grand retour en Afrique

La Russie tente de se réimplanter en Afrique où elle accuse plusieurs longueurs de retard sur les Chinois et les... Voir l'article

  • Urgent

    La “Fête des célibataires”, véritable mine d’or pour l’e-commerce chinois

    Si cette fête singulière au sein de l’Empire du Milieu est destinée à apporter du réconfort aux personnes seules tous les 11 novembre, elle n’en... Voir l'article

    Berlin annonce l’ouverture d’une nouvelle centrale de charbon

    Alors que l’Allemagne s’est engagée à abandonner le charbon en 2038 afin de se rapprocher des objectifs inhérents à l’Accord de Paris (2015), Berlin a... Voir l'article

  • personnalites

    La formation des cadres, enjeu de la guerre économique

    ENTRETIEN. Officier des troupes de marine détaché auprès des Royal Marines britannique, Raphaël Chauvancy est l’auteur de plusieurs ouvrages consacrés aux problématiques de puissance et... Voir l'article

    Syrie : Trump souhaite protéger le pétrole à l’Est

    Après avoir annoncé le 7 octobre dernier le retrait des troupes américaines du nord de la Syrie, Donald Trump a néanmoins décidé de procéder à... Voir l'article

    Un chercheur français de l’Institut d’études politiques détenu depuis trois mois en Iran

    Si les tensions entre Washington et Téhéran sur le dossier du nucléaire iranien se répercutent fatalement sur l’ensemble des acteurs majeurs de l’échiquier international, il... Voir l'article