Scandale de surfacturation : le gouvernement d’IBK persiste et signe

Publication: 06/08/2018

Alors que le président sortant, Ibrahim Boubacar Keita (IBK), affrontera l’opposant Soumaïla Cissé, au second tour de l’élection présidentielle malienne, le 12 août prochain, un — nouveau — scandale de surfacturation concernant l’achat de trois véhicules anti-émeutes vient de faire surface. Révélations.

L’objet du scandale : l’achat de trois véhicules anti-émeutes la veille du premier tour de l’élection présidentielle malienne, par le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, Salif Traoré en personne. Au cours d’un déplacement confidentiel aux Émirats arabes unis, en compagnie du fils du Premier ministre malien, Soumeylou Boubey Maiga, Salif Traoré aurait contracté, au nom de son pays, avec une société émiratie afin de se procurer trois véhicules anti-émeutes. Problème : cette acquisition — et notamment son coût — est entachée d’irrégularités.

En effet, la Direction administrative et financière du ministère de la Sécurité et de la Protection civile possède uniquement le bordereau de réception des trois véhicules comme pièce justificative de cet achat. Or, un montant de 950 millions de FCFA (environ 1 500 000 €) correspondant à l’acquisition de plusieurs véhicules de maintien de l’ordre — le chiffre exact n’est pas précisé — est répertorié dans les comptes du gouvernement.

Or, après les avoir réceptionnés, la police malienne a constaté, non sans une certaine surprise, qu’il s’agissait de véhicules d’occasion, anciens et juste repeints. De quoi s’interroger sur la somme de 950 millions de FCFA déboursée par le gouvernement.

Selon le cabinet du ministre de la Sécurité et de la Protection civile, Salif Traoré aurait effectué cet achat seul, sans l’implication de son cabinet, et sur instruction du Premier ministre malien. Dès lors, d’aucuns estiment que ces trois véhicules ont été surfacturés, et que Salif Traoré et Soumeylou Boubey Maiga se sont partagé le pactole. Des soupçons renforcés par la présence du fils du second, à Dubai, lors de l’opération. Un nouveau scandale qui intervient à peine quelques semaines après celui entourant l’acquisition de quatre aéronefs inutilisables par IBK.

Publié par

réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Dans la même catégorie

Emmanuel Macron ne souhaite pas suivre Washington sur le dossier Huawei

Alors que Washington a blacklisté les équipements du groupe chinois, Huawei, pour la construction de ses réseaux mobiles de cinquième... Voir l'article

L’Arabie saoudite dénonce un sabotage sur deux de ses pétroliers en mer d’Oman

Deux pétroliers saoudiens ont subi d’importants dégâts dimanche 12 mai au large des Emirats arabes unis, confirme Riyad, qui appelle... Voir l'article

Libye : Emmanuel Macron exige un cessez-le-feu sans condition

Le président français a rencontré mercredi 8 mai le le chef du gouvernement d’Union nationale libyen (GNA) reconnu par l’ONU,... Voir l'article

Inde : l’armée publie une photo présumée du Yéti

L’armée indienne soutient qu’une de ses équipes a découvert le 09 avril dernier une trace réelle et sérieuse du Yéti... Voir l'article

  • Urgent

    Mondial 2022 au Qatar : les tensions dans le golfe Persique s’opposent au nouveau format

    La Fifa a confirmé mercredi 22 mai que la plus célèbre compétition du ballon rond restera en 2022 au format classique de 32 équipes. Le... Voir l'article

    Vers un système de protection internationale pour les réfugiés vénézuéliens ?

    Ecoeurés par l’inexorable crise économique et politique que traverse le géant sud-américain, plus de 3 millions de Vénézuéliens ont choisi de déserter le territoire depuis... Voir l'article

  • personnalites

    Emmanuel Macron ne souhaite pas suivre Washington sur le dossier Huawei

    Alors que Washington a blacklisté les équipements du groupe chinois, Huawei, pour la construction de ses réseaux mobiles de cinquième génération (5G) – tout en... Voir l'article

    Libye : Emmanuel Macron exige un cessez-le-feu sans condition

    Le président français a rencontré mercredi 8 mai le le chef du gouvernement d’Union nationale libyen (GNA) reconnu par l’ONU, Fayez el-Sarraj, afin de faire... Voir l'article

    Des élections législatives incertaines au Bénin

    Le Bénin de Patrice Talon traverse une crise politique sans précédent. Pour la première fois depuis trente ans, l’opposition béninoise ne présentera aucune liste aux... Voir l'article