Syrie : Vladimir Poutine ne prévoit pas de retirer les troupes russes à court terme

Publication: 06/06/2018

Lors d’un débat télévisé auquel participaient des citoyens russes, Vladimir Poutine a annoncé que Moscou ne comptait pas pour le moment retirer ses troupes de Syrie. Néanmoins, l’intéressé a précisé que les forces armées n’avaient pas construit de bases à proprement parler sur le territoire sinistré. Ce qui sous-entend qu’un retour aux pays pourrait se faire très rapidement.

“Pour ce qui est de la présence de nos militaires en Syrie, ce n’est pas un simple contingent. Ce sont deux points dont l’un se situe dans le port maritime de Tartous et l’autre aérien, à Hmeimim. (Toutefois), nous ne prévoyons pas pour le moment de retirer ces unités. (Par ailleurs), je voudrais attirer votre attention sur le fait que je n’ai pas qualifié ces points de bases. Nous n’y montons pas de structures de longue durée et si nécessaire nous pouvons retirer tous nos militaires assez rapidement et sans pertes matérielles.”

Interrogé par un téléspectateur, le chef du Kremlin ne s’est logiquement pas détourné de la stratégie mise en place par la Russie et son allié Bachar el-Assad. A savoir démilitariser le pays et obtenir un consensus entre le régime syrien et la communauté internationale.

Et cela, dans le but de rétablir “un Etat unifié et indivisible”. Une médiation qui prendra fatalement du temps et nécessitera obligatoirement un soutien russe de tous les instants, aussi bien diplomatiquement que militairement.

V.Poutine compte ainsi sur les récents succès militaires de l’axe Moscou-Damas pour faire pencher la balance en faveur d’un accord accélérant la reconstruction de la Syrie et le retrait des forces étrangères.

Parallèlement, il est important de noter que le président appuie régulièrement sur la problématique migratoire en arguant que le retour au pays de ces malheureux ne se réalisera pas sans une reconstruction au préalable de l’économie nationale.

Source : Sputnik

Article connexe : 

Syrie : Moscou espère toujours un rapprochement entre Assad et la communauté internationale

Publié par

réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Dans la même catégorie

La “Fête des célibataires”, véritable mine d’or pour l’e-commerce chinois

Si cette fête singulière au sein de l’Empire du Milieu est destinée à apporter du réconfort aux personnes seules tous... Voir l'article

Berlin annonce l’ouverture d’une nouvelle centrale de charbon

Alors que l’Allemagne s’est engagée à abandonner le charbon en 2038 afin de se rapprocher des objectifs inhérents à l’Accord... Voir l'article

Climat : l’oncle Sam tourne définitivement le dos à l’Accord de Paris

Actée en 2017 par Donald Trump, la sortie américaine de l’Accord de Paris de 2015 (COP 21) est en entrée... Voir l'article

A Sotchi, la Russie acte son grand retour en Afrique

La Russie tente de se réimplanter en Afrique où elle accuse plusieurs longueurs de retard sur les Chinois et les... Voir l'article

  • Urgent

    La “Fête des célibataires”, véritable mine d’or pour l’e-commerce chinois

    Si cette fête singulière au sein de l’Empire du Milieu est destinée à apporter du réconfort aux personnes seules tous les 11 novembre, elle n’en... Voir l'article

    Berlin annonce l’ouverture d’une nouvelle centrale de charbon

    Alors que l’Allemagne s’est engagée à abandonner le charbon en 2038 afin de se rapprocher des objectifs inhérents à l’Accord de Paris (2015), Berlin a... Voir l'article

  • personnalites

    La formation des cadres, enjeu de la guerre économique

    ENTRETIEN. Officier des troupes de marine détaché auprès des Royal Marines britannique, Raphaël Chauvancy est l’auteur de plusieurs ouvrages consacrés aux problématiques de puissance et... Voir l'article

    Syrie : Trump souhaite protéger le pétrole à l’Est

    Après avoir annoncé le 7 octobre dernier le retrait des troupes américaines du nord de la Syrie, Donald Trump a néanmoins décidé de procéder à... Voir l'article

    Un chercheur français de l’Institut d’études politiques détenu depuis trois mois en Iran

    Si les tensions entre Washington et Téhéran sur le dossier du nucléaire iranien se répercutent fatalement sur l’ensemble des acteurs majeurs de l’échiquier international, il... Voir l'article