Syrie : Damas dément être responsable de la tragédie de Khan Cheikhoun

Publication: 06/04/2017

Le régime de Bachar el-Assad nie toute implication dans l’attaque chimique qui a foudroyé mardi la ville syrienne de Khan Cheikhoun (86 morts dont 30 enfants). Moscou continue quant à lui de défendre bec et ongle le régime de Damas alors que la communauté internationale s’organise pour sanctionner les auteurs de cette horrible tragédie.

Je peux vous assurer une nouvelle fois que l’armée arabe syrienne n’a pas utilisé et n’utilisera jamais ce genre d’armes contre notre propre peuple, contre nos enfants, pas même contre les terroristes qui ont tué notre peuple.”

Le chef de la diplomatie syrienne, Walid Mouallem, a rapidement dédouané via un communiqué le rôle du gouvernement d’el-Assad dans ce dossier.

Du côté de la Russie, la communication s’est orchestrée autour du même axe, dénonçant “un crime monstrueux”, tout en précisant que les preuves le reliant à Damas ne pouvaient à l’heure actuelle être prises en compte.

Le Kremlin s’est également fendu d’un argumentaire incisif pour répondre aux velléités de l’administration Trump qui souhaite agir de façon unilatérale si l’ONU ne parvient pas à résoudre l’équation :

«Toute information dont la partie américaine peut disposer ne peut pas être fondée sur des matériaux ou témoignages objectifs. Personne ne pouvait avoir d’information fiable et réaliste (à ce sujet). Nous ne sommes donc pas d’accord avec les appréciations qui sont données”, a martelé le porte-parole de l’Institution.

Un arsenal chimique toujours présent sur le territoire ?

Pour rappel, l’exécutif syrien avait officiellement acté le démantèlement de son arsenal chimique après la terrible tragédie du 21 août 2013 au cours de laquelle une offensive au gaz sarin dans la banlieue de Damas engendra la mort de près de 1400 personnes.

Cependant, l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) avait indiqué par la suite que 8% de ces stocks étaient encore présents localement, laissant dès lors la porte ouverte à de nombreuses dérives.

Source : Le Parisien

Publié par

réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Dans la même catégorie

Sultanat d’Oman : les défis de Haitham ben Tarek

Sayed Haïtham ben Tarek al-Saïd succède à Qabous Ibn Saïd al-Saïd sur le trône d’Oman. Le nouveau sultan hérite d’un... Voir l'article

La Russie veut blinder son réseau Internet en cas de déstabilisation du système occidental

Les fournisseurs d’accès Internet russes vont recevoir et installer à court terme des équipements testés par le Kremlin permettant à... Voir l'article

Le Danemark va créer des îles éoliennes pour booster sa production d’énergie verte

Le but : se doter d’une capacité d’énergie offshore de 10 GW supplémentaire à même d’assurer les besoins en électricité... Voir l'article

La France libère pour la première fois l’un de ses ressortissants parti combattre en Syrie

Flavien Moreau (33 ans), intercepté en 2013 par les services de renseignement hexagonaux et condamné en novembre 2014 à 7... Voir l'article

  • Urgent

    Sultanat d’Oman : les défis de Haitham ben Tarek

    Sayed Haïtham ben Tarek al-Saïd succède à Qabous Ibn Saïd al-Saïd sur le trône d’Oman. Le nouveau sultan hérite d’un pays relativement stable même s’il... Voir l'article

    La Russie veut blinder son réseau Internet en cas de déstabilisation du système occidental

    Les fournisseurs d’accès Internet russes vont recevoir et installer à court terme des équipements testés par le Kremlin permettant à Moscou d’assurer l’indépendance de son... Voir l'article

  • personnalites

    Sultanat d’Oman : les défis de Haitham ben Tarek

    Sayed Haïtham ben Tarek al-Saïd succède à Qabous Ibn Saïd al-Saïd sur le trône d’Oman. Le nouveau sultan hérite d’un pays relativement stable même s’il... Voir l'article

    La France libère pour la première fois l’un de ses ressortissants parti combattre en Syrie

    Flavien Moreau (33 ans), intercepté en 2013 par les services de renseignement hexagonaux et condamné en novembre 2014 à 7 ans de prison, a été... Voir l'article

    Chine : un chercheur emprisonné pour avoir créé des jumelles génétiquement modifiées

    Pour avoir bravé les principes éthiques les plus fondamentaux du monde scientifique, He Jiankui, chercheur à la Southern University of Technology de Shenzhen, a écopé... Voir l'article