Colombie : le cessez-le-feu avec les Farc prolongé jusqu’au 31 octobre

Si le Non l’a emporté lors du referendum portant sur l’accord de paix historique signé par les Farc et le gouvernement colombien, le président Juan Manuel Santos milite toujours pour un cessez-le-feu durable avec la guérilla marxiste.

La courte majorité (50,21%), qui s’est prononcée contre le texte le 2 octobre dernier, a poussé l’exécutif à revoir ses plans sur ce dossier brûlant. L’arrêt des heurts a donc été prorogé par les deux parties jusqu’au 31 octobre afin qu’une alternative de sortie de crise voit le jour.

JM.Santos a annoncé dans la foulée qu’il se concerterait dans les plus brefs délais avec les Farc, mais également avec ses prédécesseurs, Alvaro Uribe et Andres Pastrana, très hostiles au projet et grands militants pour le Non :

“J’espère que nous pourrons avancer pour concrétiser les dispositions et les accords qui nous permettent de mettre en œuvre la solution à ce conflit afin d’aboutir à un accord et au rêve de toute la Colombie d’en finir avec la guerre.”

Néanmoins, deux termes majeurs de l’accord signé entre Bogotá et les Farc divisent toujours l’opinion publique. Le chapitre pénal relatif aux crimes de guerre commis depuis 1964 s’est en effet avéré particulièrement laxiste en prévoyant des peines aménagées pour leurs auteurs, créant par la même occasion un certain malaise social.

L’autre volet épineux repose, quant à lui, sur la participation assurée de la guérilla à la vie politique locale lors de deux législatures consécutives, laissant craindre le spectre « d’un castro-chavisme inspiré des régimes cubain et vénézuélien », comme le relève Le Monde.

Un consensus pourrait en conséquence prendre plus de temps de prévu, alors que le conflit vieux de 52 ans, a déjà engendré 260 000 morts, 45 000 disparus et 7 millions de déplacés.

Source : Le Monde

Article connexe :

Colombie : le Pape François souhaite la fin des conflits

Articles en relation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.