Dossier libyen : de la friture sur la ligne entre Rome et Paris

Publication: 05/09/2018

Le ministre de l’Intérieur italien, Matteo Salvini, a fustigé lundi le rôle de chef d’orchestre joué par la France dans la résolution de la complexe problématique libyenne. 

Ce n’est pas un secret, la Libye reste un garant essentiel de la sécurité dans la région méditerranéenne, notamment en ce qui concerne la question migratoire. Et cela, Rome l’a bien compris. Matteo Salvini, piston essentiel du gouvernement transalpin, entend donc concurrencer Paris dans ce dossier.

Sans surprise, l’intéressé est passé de la parole aux actes il y a deux jours en tirant à boulets rouges sur la politique menée par l’Elysée sur le territoire sinistré : “L’Italie doit rester protagoniste du processus de stabilisation en Méditerranée. Je suis même prêt à me rendre (en ce sens) à Tripoli (où les belligérants font rage)”, a-t-il affirmé dans un premier temps.

Une querelle européenne malvenue

Avant de sortir l’artillerie lourde : “Évidemment, il y a quelqu’un derrière les combats actuels. Cela n’arrive pas par hasard. Ma crainte, c’est (qu’un Etat), pour des motifs économiques nationaux, mette en péril la stabilité de toute l’Afrique du Nord et par conséquent de l’Europe », fustige-t-il.

Tout en précisant dans la foulée que la France est “allée faire la guerre (là-bas) alors qu’elle ne devait pas le faire”… Sachant “qu’elle fixe désormais des dates pour les élections sans prévenir les alliés, l’ONU ou encore les Libyens”.

Pour rappel, l’axe Paris-Le Caire milite actuellement pour des élections présidentielle et législatives avant la fin de l’année en Libye. Un chantier relativement difficile à mettre en place tant la transition post-Kadhafi assurée par le chef du gouvernement d’union nationale reconnu par l’ONU, Fayez Seraj, demeure instable.

Publié par

réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Dans la même catégorie

Burkina Faso : un gouvernement en faillite

À neuf mois des élections présidentielles, le Burkina Faso traverse une crise sécuritaire, aggravée par d’importants troubles socio-économiques. Eddie Komboïgo,... Voir l'article

Sultanat d’Oman : les défis de Haitham ben Tarek

Sayed Haïtham ben Tarek al-Saïd succède à Qabous Ibn Saïd al-Saïd sur le trône d’Oman. Le nouveau sultan hérite d’un... Voir l'article

La Russie veut blinder son réseau Internet en cas de déstabilisation du système occidental

Les fournisseurs d’accès Internet russes vont recevoir et installer à court terme des équipements testés par le Kremlin permettant à... Voir l'article

Le Danemark va créer des îles éoliennes pour booster sa production d’énergie verte

Le but : se doter d’une capacité d’énergie offshore de 10 GW supplémentaire à même d’assurer les besoins en électricité... Voir l'article

  • Urgent

    Burkina Faso : un gouvernement en faillite

    À neuf mois des élections présidentielles, le Burkina Faso traverse une crise sécuritaire, aggravée par d’importants troubles socio-économiques. Eddie Komboïgo, principale figure de l’opposition et... Voir l'article

    Sultanat d’Oman : les défis de Haitham ben Tarek

    Sayed Haïtham ben Tarek al-Saïd succède à Qabous Ibn Saïd al-Saïd sur le trône d’Oman. Le nouveau sultan hérite d’un pays relativement stable même s’il... Voir l'article

  • personnalites

    Sultanat d’Oman : les défis de Haitham ben Tarek

    Sayed Haïtham ben Tarek al-Saïd succède à Qabous Ibn Saïd al-Saïd sur le trône d’Oman. Le nouveau sultan hérite d’un pays relativement stable même s’il... Voir l'article

    La France libère pour la première fois l’un de ses ressortissants parti combattre en Syrie

    Flavien Moreau (33 ans), intercepté en 2013 par les services de renseignement hexagonaux et condamné en novembre 2014 à 7 ans de prison, a été... Voir l'article

    Chine : un chercheur emprisonné pour avoir créé des jumelles génétiquement modifiées

    Pour avoir bravé les principes éthiques les plus fondamentaux du monde scientifique, He Jiankui, chercheur à la Southern University of Technology de Shenzhen, a écopé... Voir l'article