Dossier libyen : de la friture sur la ligne entre Rome et Paris

Publication: 05/09/2018

Le ministre de l’Intérieur italien, Matteo Salvini, a fustigé lundi le rôle de chef d’orchestre joué par la France dans la résolution de la complexe problématique libyenne. 

Ce n’est pas un secret, la Libye reste un garant essentiel de la sécurité dans la région méditerranéenne, notamment en ce qui concerne la question migratoire. Et cela, Rome l’a bien compris. Matteo Salvini, piston essentiel du gouvernement transalpin, entend donc concurrencer Paris dans ce dossier.

Sans surprise, l’intéressé est passé de la parole aux actes il y a deux jours en tirant à boulets rouges sur la politique menée par l’Elysée sur le territoire sinistré : “L’Italie doit rester protagoniste du processus de stabilisation en Méditerranée. Je suis même prêt à me rendre (en ce sens) à Tripoli (où les belligérants font rage)”, a-t-il affirmé dans un premier temps.

Une querelle européenne malvenue

Avant de sortir l’artillerie lourde : “Évidemment, il y a quelqu’un derrière les combats actuels. Cela n’arrive pas par hasard. Ma crainte, c’est (qu’un Etat), pour des motifs économiques nationaux, mette en péril la stabilité de toute l’Afrique du Nord et par conséquent de l’Europe », fustige-t-il.

Tout en précisant dans la foulée que la France est “allée faire la guerre (là-bas) alors qu’elle ne devait pas le faire”… Sachant “qu’elle fixe désormais des dates pour les élections sans prévenir les alliés, l’ONU ou encore les Libyens”.

Pour rappel, l’axe Paris-Le Caire milite actuellement pour des élections présidentielle et législatives avant la fin de l’année en Libye. Un chantier relativement difficile à mettre en place tant la transition post-Kadhafi assurée par le chef du gouvernement d’union nationale reconnu par l’ONU, Fayez Seraj, demeure instable.

Publié par

réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Dans la même catégorie

Rafale : la France passe une commande de 2 Mds €

La ministre des Armées, Françoise Parly, a officialisé lundi une commande de deux milliards d’euros entre l’Etat français et Dassault... Voir l'article

Cyber-sécurité : des hackers grassement rémunérés pour détecter des failles

Si le marché mondial de la cyber-sécurité affiche une santé insolente, ce dernier le doit avant tout aux hackers, ses... Voir l'article

Le Liban dénonce une nouvelle violation israélienne de sa souveraineté

Alors qu’Israël poursuit la construction d’un mur polémique à la frontière avec le pays du Cèdre, Beyrouth multiplie plaintes et... Voir l'article

La Norvège abaisse sa production de pétrole pour 2019

Le premier producteur de pétrole du Vieux Continent a décidé d’abaisser sa production pour 2019, à l’image de l’Arabie saoudite... Voir l'article

  • Urgent

    Rafale : la France passe une commande de 2 Mds €

    La ministre des Armées, Françoise Parly, a officialisé lundi une commande de deux milliards d’euros entre l’Etat français et Dassault Aviation portant sur des Rafale... Voir l'article

    Cyber-sécurité : des hackers grassement rémunérés pour détecter des failles

    Si le marché mondial de la cyber-sécurité affiche une santé insolente, ce dernier le doit avant tout aux hackers, ses ennemis héréditaires. Une poignée d’entre... Voir l'article

  • personnalites

    Retrait des troupes US de Syrie : Trump met le frein à main

    Décidés à se retirer du territoire syrien, les Etats-Unis confirment toutefois que cette opération délicate diplomatiquement et militairement ne se fera pas dans l’urgence. “L’Etat... Voir l'article

    Brésil : Bolsonaro veut exploiter l’uranium d’une réserve indigène

    Le président brésilien compte exploiter à plein régime une importante réserve minière située dans une réserve indigène jouxtant l’Amazone, à la frontière du Venezuela et... Voir l'article

    Trump choisit la porte-parole du Département d’Etat comme ambassadrice US à l’ONU

    Heather Nauert, la porte-parole du département d’Etat américain, devrait normalement être nommée ambassadrice des Etats-Unis à l’ONU, relaie plusieurs médias internationaux.  Selon Europe 1, “cette ancienne journaliste... Voir l'article