La France accuse une baisse de 50% de ses exportations d’armes en 2017

La France, troisième exportateur d’armes à l’échelle planétaire, accuse le coup pour son cru 2017. Le rapport annuel du ministère des Armées, diffusé mardi 3 juillet et relayé par Le Monde, précise en effet que les exportations hexagonales ont chuté de 50 % en 2017 à 6,9 milliards d’euros.

“Cette accalmie” succède ainsi à des années records de ventes en 2015 et surtout 2016. Toutefois, les difficultés rencontrées l’année dernière découlent directement “du ralentissement économique qui a touché la plupart des pays producteurs de pétrole”, explique le document. Sachant que les marchés proche et moyen-orientaux représentent 60% « de la force de frappe » hexagonale en la matière.

Concrètement, “les ventes avaient atteint 17 milliards d’euros grâce aux premiers contrats décrochés à l’export du Rafale. Et cela, à destination du Qatar et de l’Egypte. Puis quatorze milliards d’euros en 2016 avec l’achat de 36 chasseurs par l’Inde (…) Mais 2017 s’est inscrite dans un cadre plus contraint ; le contexte électoral suscitant un certain attentisme chez les partenaires traditionnels de la France”, ajoute le ministère.

Le dossier saoudien hante encore l’Elysée

Parallèlement, il est important de noter que l’Etat a tenu à défendre sa position dans l’épineux dossier des ventes d’armes à destination de l’Arabie saoudite et des Emirats arabes unis : “Ces exportations s’inscrivent dans un cadre légal extrêmement strict. Et respectent à la lettre les traités et les engagements internationaux. De ce fait, l’Etat exerce une vigilance sans faille sur le commerce des armes”, martèle ainsi le rapport.

Pour rappel, ce matériel est suspecté d’être utilisé sur le sol yéménite dans le conflit opposant Riyad et ses alliés aux rebelles pro-iraniens.

Source : Le Monde

Articles en relation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.