Crise coréenne : le Sud tend la main au Nord

Publication: 05/01/2018

Il y aurait-il un semblant d’accalmie entre les deux Corées ? C’est du moins ce que laisse entendre le récent rapprochement entre les sœurs ennemies qui ont acté une session de pourparlers le 9 janvier prochain. Et cela, au sein de la zone démilitarisée.  

Cette main tendue réciproque, qui plus est acceptée, est une première depuis 2015, relate Le Point :

“La rencontre aura lieu à Panmunjeom, village frontalier où fut signé le cessez-le-feu de la guerre de Corée (1950-1953), et portera notamment sur les Jeux olympiques de Pyeongchang (9 au 25 février) en Corée du Sud et sur la question de l’amélioration des relations intercoréennes.”

Kim-Jong-un espère ainsi que les athlètes du Nord pourront profiter de cette embellie diplomatique pour participer aux festivités sportives. Quant au gouvernement sud-coréen, ce dernier a bien conscience que la menace nucléaire de Pyongyang est bel et bien réelle :

“Mercredi, les deux Corées ont donc remis en service leur liaison téléphonique coupée depuis 2016, continuant à jouer l’ouverture malgré les railleries de Donald Trump qui s’était vanté d’avoir un bouton nucléaire « beaucoup plus gros » que celui de Kim Jong-un.”

Néanmoins, si la communication du locataire de la Maison Blanche est toujours aussi incisive, Washington n’a pas manqué de saluer cette nouvelle à sa juste mesure :

“Le président américain et son homologue sud-coréen, Moon Jae-in, ont dès lors convenu que leurs manœuvres conjointes n’auraient pas lieu durant la période olympique. L’objectif étant que les forces des États-Unis et de la Corée du Sud puissent concentrer leurs efforts sur la sécurité des Jeux.”

Source : Le Point 

Article connexe :

Corée du Sud : une plateforme d’échange de monnaies virtuelles piratée et coulée

Publié par

réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Dans la même catégorie

Corne de l’Afrique : l’amour ne dure qu’un an ?

Maître de conférence à l’Université catholique de Lille, Sciences Po – USPC, Sonia Le Gouriellec analyse l’actuelle période de transition... Voir l'article

Venezuela : les négociations entre Caracas et l’opposition au point mort

Le président vénézuélien, Nicolas Maduro, et le chef de l’opposition et du Parlement, Juan Guaido, n’arrivent toujours pas à s’entendre... Voir l'article

Smartphones : après Huawei, Apple à nouveau dépassé par un concurrent chinois

Désormais, l’iPhone de la marque à la pomme est la quatrième référence du marché mondial de smartphones avec 35,3 millions... Voir l'article

Les Saoudiennes autorisées à quitter le territoire de leur propre chef

Riyad a annoncé jeudi 1er août que les Saoudiennes de plus de 21 ans pourront prochainement quitter le territoire sans... Voir l'article

  • Urgent

    Corne de l’Afrique : l’amour ne dure qu’un an ?

    Maître de conférence à l’Université catholique de Lille, Sciences Po – USPC, Sonia Le Gouriellec analyse l’actuelle période de transition dans la région de la... Voir l'article

    Venezuela : les négociations entre Caracas et l’opposition au point mort

    Le président vénézuélien, Nicolas Maduro, et le chef de l’opposition et du Parlement, Juan Guaido, n’arrivent toujours pas à s’entendre sur les futures échéances politiques... Voir l'article

  • personnalites

    Affaire Meng Hongwei : Pékin rompt sa coopération policière avec la France

    Près de huit mois après la disparition de son mari, Hongwei Meng, ex-patron chinois d’Interpol, Grace Meng avait obtenu en mai dernier le statut de... Voir l'article

    Brésil : Bolsonaro veut exploiter l’uranium d’une réserve indigène

    Le président brésilien compte exploiter à plein régime une importante réserve minière située dans une réserve indigène jouxtant l’Amazone, à la frontière du Venezuela et... Voir l'article

    Tensions Etats-Unis-Iran : Trump entre deux feux

    America First ! Depuis l’élection de Donald Trump en 2017, ce slogan de campagne est symbolisé par le désengagement diplomatique et militaire des Etats-Unis au... Voir l'article