Pétrole : le Qatar tourne le dos à l’Opep

Le Qatar a décidé de concentrer pleinement sur l’exploitation de sa filière gazière. Et quitte donc l’Opep dès l’année prochaine dans une décision actée lundi 03 novembre par l’Organisation.

« Le Qatar a décidé de se retirer comme membre de l’Opep avec effet en janvier 2019 », a annoncé lundi Saad Al-Kaabi, le ministre qatari de l’Energie.

Avant d’ajouter que cette décision relevait d’une logique implacable. « Nous n’avons pas beaucoup de potentiel dans le pétrole, nous sommes très réalistes. Notre potentiel, c’est le gaz ».

Un potentiel il est vrai très important puisque Doha reste le premier exportateur mondial de gaz naturel liquéfié. Pour autant, il ne faut pas occulter un autre élément, et pas des moindres, puisque l’Arabie saoudite reste l’un des maillons forts de l’institution dont les fondements ont été posés en 1960 (entrée du Qatar un an plus tard).

L’embargo de Riyad touchant le petit Etat gazier depuis plus d’un an maintenant peut donc également expliquer cette décision.

Articles en relation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.