Les jurés d’assises sont-ils aptes à supporter une telle pression ?

Publication: 04/10/2017

Les jurés d’assises sont en première ligne dans des procès aux faits, parfois, abominables. Des images qui peuvent perturber voire traumatiser des personnes qui ne sont pas préparées à cela. Un projet de loi avait donc été déposé, en février 2014, par Yannick Favennec, député UDI de la Mayenne, afin que les jurés bénéficient d’une assistance psychologique avant, pendant et après le procès.

Ce dernier condamne totalement le manque d’accompagnement de la société envers les jurés : 

« La société impose un devoir civique aux citoyens mais sont-ils préparés à cela ? Personne n’est prêt à affronter les pires horreurs, ni la pression des médias. »

Mais aucune suite concrète n’a encore été donnée à ce projet. Et pour cause, les avis divergent au sein de l’organe judiciaire sur la viabilité d’une telle procédure.

« Les magistrats ont pour mission de briefer les jurés »

Cette hypothèse, bien que louable, laisse dubitative Françoise Martre, la présidente du Syndicat de la magistrature de Lyon :

« Il n’y a pas de véritable besoin en la matière. Le rôle des magistrats durant l’ensemble de la procédure est de nature à rassurer les jurés dans la gestion du procès et tout ce qui en découle. »

Une matinée « briefing » en amont est d’ailleurs consacrée à cet exercice : « Il arrive fréquemment que des personnes soient trop tendres pour tenir ce rôle. Une liste de suppléants existe, donc, pour pallier les imprévus. »

Et c’est la période post-procès qui comporte le plus de risques selon F.Martre :

« Les jurés, comme les magistrats d’ailleurs, ont besoin de décompresser après une instance difficile. L’intervention d’un psychologue en cours de procédure est une hérésie en raison du secret de l’instruction. Mais par la suite, c’est souhaitable. »

« Certaines images sont innommables »

Mireille D, 58 ans, a vécu le procès d’un pédophile aux premières loges dans le rôle guère enviable de juré. Elle a souhaité témoigner mais sous couvert d’anonymat :

« Le rôle de juré est difficile moralement. Cette expérience est très, trop amère ! Bien qu’on soit accompagné et préparé par les magistrats sur les horreurs qui nous attendent, certaines images restent clairement difficiles à appréhender et digérer. C’est le cas notamment pour des personnes dont les enfants sont en bas âge. »

Pour Mireille, la réalité du quotidien est totalement édulcorée face à la froideur du terrain : « Les faits sont souvent sinistres et insoutenables. Certaines choses resteront gravées à jamais dans ma mémoire. Mais la société est cruelle, il faut bien l’accepter.” 

Pourtant, elle n’a pas eu besoin d’un accompagnement particulier après le procès : “Je pense que pour certaines personnes plus fragiles, un système digne de ce nom devrait être mis en place. On n’imagine pas ce que l’on impose à ces gens qui n’ont pas choisi d’être là. »

Propos recueillis par Mathieu Portogallo

Publié par

réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Dans la même catégorie

De La Rue et Inexto associées au Maroc ? C’est l’industrie du tabac qui se frotte les mains

L’information est révélée par le média marocain Le Desk. De La Rue et Inexto envisageraient une alliance pour remporter le... Voir l'article

Corne de l’Afrique : l’amour ne dure qu’un an ?

Maître de conférence à l’Université catholique de Lille, Sciences Po – USPC, Sonia Le Gouriellec analyse l’actuelle période de transition... Voir l'article

Venezuela : les négociations entre Caracas et l’opposition au point mort

Le président vénézuélien, Nicolas Maduro, et le chef de l’opposition et du Parlement, Juan Guaido, n’arrivent toujours pas à s’entendre... Voir l'article

Smartphones : après Huawei, Apple à nouveau dépassé par un concurrent chinois

Désormais, l’iPhone de la marque à la pomme est la quatrième référence du marché mondial de smartphones avec 35,3 millions... Voir l'article

  • Urgent

    Corne de l’Afrique : l’amour ne dure qu’un an ?

    Maître de conférence à l’Université catholique de Lille, Sciences Po – USPC, Sonia Le Gouriellec analyse l’actuelle période de transition dans la région de la... Voir l'article

    Venezuela : les négociations entre Caracas et l’opposition au point mort

    Le président vénézuélien, Nicolas Maduro, et le chef de l’opposition et du Parlement, Juan Guaido, n’arrivent toujours pas à s’entendre sur les futures échéances politiques... Voir l'article

  • personnalites

    Affaire Meng Hongwei : Pékin rompt sa coopération policière avec la France

    Près de huit mois après la disparition de son mari, Hongwei Meng, ex-patron chinois d’Interpol, Grace Meng avait obtenu en mai dernier le statut de... Voir l'article

    Brésil : Bolsonaro veut exploiter l’uranium d’une réserve indigène

    Le président brésilien compte exploiter à plein régime une importante réserve minière située dans une réserve indigène jouxtant l’Amazone, à la frontière du Venezuela et... Voir l'article

    Tensions Etats-Unis-Iran : Trump entre deux feux

    America First ! Depuis l’élection de Donald Trump en 2017, ce slogan de campagne est symbolisé par le désengagement diplomatique et militaire des Etats-Unis au... Voir l'article