Les jurés d’assises sont-ils aptes à supporter une telle pression ?

Publication: 04/10/2017

Les jurés d’assises sont en première ligne dans des procès aux faits, parfois, abominables. Des images qui peuvent perturber voire traumatiser des personnes qui ne sont pas préparées à cela. Un projet de loi avait donc été déposé, en février 2014, par Yannick Favennec, député UDI de la Mayenne, afin que les jurés bénéficient d’une assistance psychologique avant, pendant et après le procès.

Ce dernier condamne totalement le manque d’accompagnement de la société envers les jurés : 

« La société impose un devoir civique aux citoyens mais sont-ils préparés à cela ? Personne n’est prêt à affronter les pires horreurs, ni la pression des médias. »

Mais aucune suite concrète n’a encore été donnée à ce projet. Et pour cause, les avis divergent au sein de l’organe judiciaire sur la viabilité d’une telle procédure.

« Les magistrats ont pour mission de briefer les jurés »

Cette hypothèse, bien que louable, laisse dubitative Françoise Martre, la présidente du Syndicat de la magistrature de Lyon :

« Il n’y a pas de véritable besoin en la matière. Le rôle des magistrats durant l’ensemble de la procédure est de nature à rassurer les jurés dans la gestion du procès et tout ce qui en découle. »

Une matinée « briefing » en amont est d’ailleurs consacrée à cet exercice : « Il arrive fréquemment que des personnes soient trop tendres pour tenir ce rôle. Une liste de suppléants existe, donc, pour pallier les imprévus. »

Et c’est la période post-procès qui comporte le plus de risques selon F.Martre :

« Les jurés, comme les magistrats d’ailleurs, ont besoin de décompresser après une instance difficile. L’intervention d’un psychologue en cours de procédure est une hérésie en raison du secret de l’instruction. Mais par la suite, c’est souhaitable. »

« Certaines images sont innommables »

Mireille D, 58 ans, a vécu le procès d’un pédophile aux premières loges dans le rôle guère enviable de juré. Elle a souhaité témoigner mais sous couvert d’anonymat :

« Le rôle de juré est difficile moralement. Cette expérience est très, trop amère ! Bien qu’on soit accompagné et préparé par les magistrats sur les horreurs qui nous attendent, certaines images restent clairement difficiles à appréhender et digérer. C’est le cas notamment pour des personnes dont les enfants sont en bas âge. »

Pour Mireille, la réalité du quotidien est totalement édulcorée face à la froideur du terrain : « Les faits sont souvent sinistres et insoutenables. Certaines choses resteront gravées à jamais dans ma mémoire. Mais la société est cruelle, il faut bien l’accepter.” 

Pourtant, elle n’a pas eu besoin d’un accompagnement particulier après le procès : “Je pense que pour certaines personnes plus fragiles, un système digne de ce nom devrait être mis en place. On n’imagine pas ce que l’on impose à ces gens qui n’ont pas choisi d’être là. »

Propos recueillis par Mathieu Portogallo

Publié par

réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Dans la même catégorie

La Chine médiatrice dans le dossier de la dénucléarisation nord-coréenne ?

Après deux jours de visite à Pyongyang (20 et 21 juin), le président chinois, Xi Jinping, a laissé entendre que... Voir l'article

ADP : bonne opération ou abandon de souveraineté ?

Le projet de privatisation d’ADP a connu un nouveau rebondissement avec la procédure de Référendum d’initiative partagée (RIP) déclenchée par... Voir l'article

Sénégal et Côte d’Ivoire : la lutte contre la corruption se renforce

Si le niveau de corruption de la classe politique demeure préoccupant en Afrique subsaharienne, deux pays enregistrent des progrès importants... Voir l'article

La Corée du Nord séduit en masse les touristes chinois

Alors que la visite de Xi Jinping les 20 et 21 juin à Pyongyang marque une première depuis 14 ans... Voir l'article

  • Urgent

    La Chine médiatrice dans le dossier de la dénucléarisation nord-coréenne ?

    Après deux jours de visite à Pyongyang (20 et 21 juin), le président chinois, Xi Jinping, a laissé entendre que le géant asiatique pourrait jouer... Voir l'article

    ADP : bonne opération ou abandon de souveraineté ?

    Le projet de privatisation d’ADP a connu un nouveau rebondissement avec la procédure de Référendum d’initiative partagée (RIP) déclenchée par un front uni de parlementaires... Voir l'article

  • personnalites

    Sénégal et Côte d’Ivoire : la lutte contre la corruption se renforce

    Si le niveau de corruption de la classe politique demeure préoccupant en Afrique subsaharienne, deux pays enregistrent des progrès importants : la Côte d’Ivoire et... Voir l'article

    Bénin : derrière la dérive autoritaire de Patrice Talon, l’ombre de la Chine ?

    Plus d’un mois après le scrutin législatif du 28 avril 2019 dont l’opposition a été exclue, les violences post-électorales continuent de secouer le Bénin, ce... Voir l'article

    Trump promet de déployer 1000 soldats supplémentaires en Pologne

    Le président américain a annoncé mercredi 12 mai un renforcement imminent des troupes US en Pologne. Donald Trump – qui s’exprimait lors d’une conférence commune... Voir l'article