UE : la France et l’Allemagne œuvre pour « un quota de réfugiés par pays »

Publication: 04/09/2015

Un mécanisme permanent et obligatoire chargé de répartir les réfugiés dans les nations de l’Union a été demandé par Paris et Berlin. Cette proposition initiale de la Commission européenne avait pourtant été refusée par ces deux pays au mois de juin.

La photo d’un enfant syrien retrouvé mort sur les plages turques a considérablement ému l’opinion publique et fait pencher la balance vers une possible politique de quotas. François Hollande a déclaré lors d’un point presse à l’À‰lysée que « ce qui a été engagé jusqu’à présent pour les demandeurs d’asile ne suffit plus (…) L’Union européenne doit faire davantage, elle doit répartir, c’est le mot qui est choisi, un certain nombre de personnes qui demandent refuge ». Ce dernier, tout en rappelant que 3000 migrants avait perdu la vie en méditerranée ces derniers mois, a ajouté : « qu’il est nécessaire d’avoir un mécanisme qui puisse prendre la situation de chaque pays européen et de voir à ce moment-là ce qu’il est possible de réserver comme accueil, dans ce pays-là, en fonction de ses caractéristiques. »

Quant à la chancelière allemande, Angela Merkel, cette dernière a utilisé le terme de « quota » jusqu’ici tabou dans un contexte difficile. La réflexion est différente pour le Premier ministre hongrois, Viktor Orban, dont le pays érige une large clôture de 175 km le long de la frontière avec la Serbie pour endiguer l’afflux de réfugiés : « Ce phénomène menace les racines chrétiennes de l’Europe qui doit avant tout contrôler ses frontières avant de décider d’accueillir des candidats à l’asile. »

La proposition franco-allemande sera examinée par les ministres de l’Intérieur européens réunis le 14 septembre, puis au Conseil européen.

Source : Ouest France

Publié par

réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Dans la même catégorie

ETA : enquête judiciaire ouverte pour crime contre l’humanité

Un juge de l’audience nationale, juridiction madrilène spécialisée dans les affaires complexes, a ouvert une enquête visant la direction de... Voir l'article

  • Urgent

    La souveraineté numérique est une question de souveraineté nationale

    Alors que le Cloud Act américain menace plus que jamais les données des États et entreprises européens, des sociétés hexagonales tirent leur épingle du jeu... Voir l'article

    Palantir recrute un spécialiste du marché français

    Palantir, l’entreprise de Big Data spécialisée dans le renseignement, est à la recherche d’un analyste en études de marché, spécialisé dans le secteur français. Après... Voir l'article

  • personnalites

    Interpol interloquée après la démission de son président chinois

    L’Organisation internationale de police criminelle a pris acte de la démission de son président chinois, Meng Hongwei, reçue le 7 octobre dernier. Ce dernier, accusé de... Voir l'article

    Iran : les sanctions de Donald Trump entrent en jeu

    Levées sous la présidence d’Obama, les sanctions américaines à l’encontre des secteurs pétrolier et financier iraniens retrouvent de leur superbe à compter du lundi 5... Voir l'article

    USA : Donald Trump souhaite mettre fin au droit du sol

    Le président américain, toujours très actif en matière de politique migratoire, milite désormais pour que les Etats-Unis mettent fin au droit du sol. Un système... Voir l'article