Brésil : Dilma Rousseff proche de la sortie ?

Une commission spéciale regroupant 21 sénateurs s’est prononcée ce jeudi en faveur de la poursuite de la procédure de destitution à l’encontre de la présidente de la République, Dilma Rousseff, devant le Sénat.

Cette dernière, suspendue depuis le 12 mai dernier, est soupçonnée d’avoir violé la Constitution brésilienne en procédant au maquillage des comptes publics pour favoriser sa réélection en 2014. La décision a été prise à 14 voix contre 5.

Le Monde précise que le Sénat se réunira une première fois le 9 août prochain en assemblée plénière. Ainsi, si la majorité simple des 81 parlementaires acte la poursuite de cette procédure, une deuxième étape aura lieu à la fin du mois afin de trancher définitivement sur le sort de l’intéressée.

Deux hypothèses seraient alors envisageables : soit D.Rousseff est purement et simplement destituée, alternative la plus crédible (engendrant automatiquement une sortie de route politique pour une durée de 8 ans), soit l’ex-chef de cabinet du président Lula est autorisée à poursuivre son mandat, et cela jusqu’à son épilogue en 2018.

Quoi qu’il en soit, Ricardo Ferraço, sénateur siégeant à la commission, n’a pas mâché ses mots au moment de commenter ce “verdict provisoire” dans des propos relayés par le média Capital : “Le vote de la commission confirme non seulement que Rousseff a volontairement enfreint le droit fiscal mais qu’elle a également été une dirigeante malhonnête”, a-t-il martelé avec véhémence.

A noter qu’un vote définitif contre la dirigeante du Parti des travailleurs ferait les affaires du président par intérim, Michel Temer, qui prendrait en conséquence les rênes du pays jusqu’en 2018.

Sources : Le Monde et Capital

Articles en relation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.