Corée du Nord : Kim Jong-un continue ses provocations nucléaires

Pyongyang a annoncé mardi 4 juillet avoir réussi avec brio un nouveau tir de missile balistique. Cette nouvelle provocation de Kim Jong-un envers la communauté internationale a poussé Washington à convoquer en urgence le Conseil de sécurité onusien.

Selon le gouvernement nord-coréen, « l’engin a atteint une altitude de 2 802 kilomètres et volé sur une distance de 933 kilomètres. » L’Etat-Major s’est par ailleurs gargarisé « d’être une puissance nucléaire forte dotée d’un très puissant ICBM capable de frapper tout endroit au monde. » Le communiqué ne s’arrête pas là et compare cet essai à une percée majeure dans l’histoire nationale.

Ironie du sort ou volonté caractérisée des instances locales, le tir a été réalisé le jour de l’indépendance américaine. Il n’est donc pas interdit de voir dans ce geste une véritable provocation envers l’ennemi US.

Il s’agit également d’une nouvelle violation des résolutions internationales; la Corée du Nord étant coutumière du fait. Les règlements de l’ONU interdisent en effet à l’état communiste de développer ses programmes balistique et nucléaire, sous peine de subir de larges sanctions.

Donald Trump convoque le Conseil de sécurité 

Du côté de Washington, la réaction a été immédiate. Mardi soir, Donald Trump a demandé la tenue d’une réunion du Conseil de sécurité des Nations unies, à huis clos, relaie France 24.

Celle-ci devrait vraisemblablement se tenir mercredi 5 juillet. Le locataire de la Maison Blanche n’a d’ailleurs pas manqué de lâcher un commentaire dont il a secret pour illustrer la situation :

« La Corée du Nord vient de lancer un nouveau missile. Est-ce que ce gars n’a rien de mieux à faire de sa vie », a-t-il lancé avec son flegme habituel, avant de conclure : « Il est difficile de croire que la Corée du Sud et le Japon vont tolérer cela encore longtemps. Peut-être que la Chine va agir fortement à l’encontre de la Corée du Nord, et mettre un terme à ce non-sens une bonne fois pour toutes. »

Sources : Le Point et France 24

 

Articles en relation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.