La Pologne prête à financer la présence militaire américaine sur son sol

Publication: 04/06/2018

Alors que la Russie laisse planer l’incertitude sur ses velléités vis-à-vis des Etats baltes et de la Pologne, Varsovie a annoncé récemment être prête à financer en partie une présence militaire américaine permanente sur son sol.

Ce n’est pas un secret, la Pologne, membre de l’Otan depuis 1999, redoute la politique d’expansion déjà expérimentée par Moscou en Crimée. Le gouvernement souhaite donc que Washington s’implique davantage dans ce dossier.

Pour autant, un élément et pas des moindres reste prégnant dans ce dossier puisque la passation de pouvoir entre Barack Obama et Donald Trump à la Maison Blanche a considérablement redistribué les cartes en matière de politique de l’Otan.

Début 2017, lors de la conférence sur la sécurité de Munich, les émissaires US ont en effet mis la pression sur leurs homologues européens en demandant à ce que les membres de l’Otan accordent 2% de leur PIB au budget de la défense de l’Organisation.

Un budget de 2 milliards pour convaincre les Etats-Unis

Varsovie a donc décidé de répondre aux exigences de Washington en proposant “de consacrer jusqu’à 2 milliards de dollars pour participer aux frais de stationnement d’une présence permanente de l’armée américaine sur son sol”, relaie RFI.

Cette proposition pourrait bel et bien aboutir car la Pologne est également un bon client auprès de l’industrie américaine de défense. Avec dans le détail, “la finalisation fin mars de l’achat de missile antibalistique Patriot pour plus de 10 milliards de dollars et la modernisation du soutien de la flotte d’avions F-16 achetés aux Etats-Unis.”

Sans surprise, la réaction a été immédiate du côté du Kremlin puisque la Russie envisage désormais “des mesures de rétorsion face à l’expansion progressive des structures militaires de l’Otan à ses frontières”.

Source : RFI

Publié par

réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Dans la même catégorie

Le passage d’un porte-avions chinois à proximité des côtes taïwanaises inquiète Taipei

Le deuxième porte-avions de la marine chinoise, qui ne porte pas encore de nom et n’est toujours pas diplomatiquement actif,... Voir l'article

Sahel : Dakar orchestre la lutte antiterroriste

La sixième édition du Forum de Dakar sur la paix et la sécurité en Afrique s’ouvre prochainement dans un « contexte... Voir l'article

Moscou s’installe doucement mais surement au nord-est de la Syrie

Alors que le récent retrait américain au nord-est de la Syrie a ouvert la brèche à une offensive turque sur les... Voir l'article

La “Fête des célibataires”, véritable mine d’or pour l’e-commerce chinois

Si cette fête singulière au sein de l’Empire du Milieu est destinée à apporter du réconfort aux personnes seules tous... Voir l'article

  • Urgent

    Le passage d’un porte-avions chinois à proximité des côtes taïwanaises inquiète Taipei

    Le deuxième porte-avions de la marine chinoise, qui ne porte pas encore de nom et n’est toujours pas diplomatiquement actif, a fortement ébranlé les autorités... Voir l'article

    Sahel : Dakar orchestre la lutte antiterroriste

    La sixième édition du Forum de Dakar sur la paix et la sécurité en Afrique s’ouvre prochainement dans un « contexte marqué par l’insécurité et la... Voir l'article

  • personnalites

    Bénin : le vrai-faux dialogue politique de Patrice Talon

    Le chef de l’Etat a initié un dialogue politique afin de sortir le pays de la crise née du dernier scrutin législatif, qui s’est tenu... Voir l'article

    La formation des cadres, enjeu de la guerre économique

    ENTRETIEN. Officier des troupes de marine détaché auprès des Royal Marines britannique, Raphaël Chauvancy est l’auteur de plusieurs ouvrages consacrés aux problématiques de puissance et... Voir l'article

    Syrie : Trump souhaite protéger le pétrole à l’Est

    Après avoir annoncé le 7 octobre dernier le retrait des troupes américaines du nord de la Syrie, Donald Trump a néanmoins décidé de procéder à... Voir l'article