La Pologne prête à financer la présence militaire américaine sur son sol

Publication: 04/06/2018

Alors que la Russie laisse planer l’incertitude sur ses velléités vis-à-vis des Etats baltes et de la Pologne, Varsovie a annoncé récemment être prête à financer en partie une présence militaire américaine permanente sur son sol.

Ce n’est pas un secret, la Pologne, membre de l’Otan depuis 1999, redoute la politique d’expansion déjà expérimentée par Moscou en Crimée. Le gouvernement souhaite donc que Washington s’implique davantage dans ce dossier.

Pour autant, un élément et pas des moindres reste prégnant dans ce dossier puisque la passation de pouvoir entre Barack Obama et Donald Trump à la Maison Blanche a considérablement redistribué les cartes en matière de politique de l’Otan.

Début 2017, lors de la conférence sur la sécurité de Munich, les émissaires US ont en effet mis la pression sur leurs homologues européens en demandant à ce que les membres de l’Otan accordent 2% de leur PIB au budget de la défense de l’Organisation.

Un budget de 2 milliards pour convaincre les Etats-Unis

Varsovie a donc décidé de répondre aux exigences de Washington en proposant “de consacrer jusqu’à 2 milliards de dollars pour participer aux frais de stationnement d’une présence permanente de l’armée américaine sur son sol”, relaie RFI.

Cette proposition pourrait bel et bien aboutir car la Pologne est également un bon client auprès de l’industrie américaine de défense. Avec dans le détail, “la finalisation fin mars de l’achat de missile antibalistique Patriot pour plus de 10 milliards de dollars et la modernisation du soutien de la flotte d’avions F-16 achetés aux Etats-Unis.”

Sans surprise, la réaction a été immédiate du côté du Kremlin puisque la Russie envisage désormais “des mesures de rétorsion face à l’expansion progressive des structures militaires de l’Otan à ses frontières”.

Source : RFI

Publié par

réagir à cet article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Dans la même catégorie

Facebook et Twitter : une politique de censure à double tranchant ?

Les élections américaines, qui ont finalement couronné le démocrate Joe Biden, malgré les accusations de fraude de son rival Donald... Voir l'article

Nucléaire : l’Iran va-t-elle tirer profit de l’élection américaine ?

Selon une information de I24 News, le gouvernement iranien a informé mercredi 13 janvier à l’Agence internationale de l’énergie atomique... Voir l'article

Donald Trump lève les sanctions US à l’encontre de Taïwan, au grand dam de la Chine

Selon Courrier International, le secrétaire d’État américain, Mike Pompeo, a levé samedi 9 janvier toutes les restrictions qui encadraient les... Voir l'article

Les pays du Golfe fument le calumet de la paix mais n’enterrent pas la hache de guerre

Après trois ans de blocus, Riyad et ses alliés ont scellé leur réconciliation avec Doha sous la pression d’une Administration... Voir l'article

  • Urgent

    Facebook et Twitter : une politique de censure à double tranchant ?

    Les élections américaines, qui ont finalement couronné le démocrate Joe Biden, malgré les accusations de fraude de son rival Donald Trump, ont également vu émergé... Voir l'article

    Nucléaire : l’Iran va-t-elle tirer profit de l’élection américaine ?

    Selon une information de I24 News, le gouvernement iranien a informé mercredi 13 janvier à l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) du processus d’avancement de... Voir l'article

  • Newsletter

  • personnalites

    Facebook et Twitter : une politique de censure à double tranchant ?

    Les élections américaines, qui ont finalement couronné le démocrate Joe Biden, malgré les accusations de fraude de son rival Donald Trump, ont également vu émergé... Voir l'article

    Donald Trump lève les sanctions US à l’encontre de Taïwan, au grand dam de la Chine

    Selon Courrier International, le secrétaire d’État américain, Mike Pompeo, a levé samedi 9 janvier toutes les restrictions qui encadraient les contacts entre l’oncle Sam et... Voir l'article

    Les pays du Golfe fument le calumet de la paix mais n’enterrent pas la hache de guerre

    Après trois ans de blocus, Riyad et ses alliés ont scellé leur réconciliation avec Doha sous la pression d’une Administration Trump pressée d’achever sa “grande... Voir l'article