Syrie : Abou Firas al-Souri, le porte-parole du Front al-Nosra, a été supprimé

Radwane Nammous (de son vrai nom), le porte-parole de la branche syrienne d’Al-Qaïda, a trouvé la mort, dimanche 3 avril, suite à des frappes aériennes du régime de Bachar el-Assad. Vingt autres djihadistes ont également péri durant l’offensive gouvernementale.

D’après les informations transmises par l’Observatoire syrien des droit de l’homme (OSDH), les tirs ciblaient une réunion organisée dans une localité de la province d’Idleb (nord-ouest) regroupant Nammous, mais également des combattants de Jound al-Aqsa (groupe rebelle salafiste formé en janvier 2014) ainsi que des djihadistes ouzbeks.

Selon l’historien et observateur des mouvements djihadistes en ligne, Pieter Van Ostaeyen, l’homme qui sévissait auparavant au Yémen, était chargé par le Front al-Nosra de « contrebalancer idéologiquement l’À‰tat islamique, l’un de ses principaux rivaux dans la région. »

Toutefois, si cette perte reste préoccupante pour l’organisation terroriste « cela ne l’affectera pas énormément au niveau opérationnel » a-t-il précisé.

Cette opération menée par le régime serait avant tout préventive rajoute le directeur de l’OSDH, Rami Abdel Rahmane. Celle-ci ferait suite aux heurts qui se sont produits entre les deux camps, vendredi 1er avril, dans la ville d’al-Eis (proche d’Alep). Les forces gouvernementales avaient même été chassées de la localité à cette occasion. Rhamane a parallèlement souligné qu’il s’agissait « de la plus grande opération menée par Al-Nosra depuis la trêve. »

Source : La Presse

Articles en relation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.