Pétrole : la Russie tente de contenir la flambée du prix du brut

Publication: 04/03/2021

Alors que le cour de l’or noir retrouve peu à peu ses lettres de noblesses, les intérêts des pays majeurs du secteur divergent.

“Les membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et leurs alliés (Russie) vont se réunir afin d’ajuster leurs coupes de production“, souligne Capital. “La réussite du deuxième sommet ministériel de l’année de l’Opep+ prévu jeudi repose essentiellement sur la coordination des deux poids lourds, la Russie et l’Arabie saoudite, respectivement deuxième et troisième producteurs mondiaux derrière les Etats-Unis“.

Le média ajoute que “la Russie veut revenir à une production normale le plus rapidement possible, tandis que l’Arabie saoudite veut profiter un peu plus longtemps de prix élevés”. Avant de préciser que “le retour en grâce des prix à un niveau comparable à la période précédant la pandémie, soit autour de 65 dollars le baril pour les deux références européenne et américaine, a de quoi raviver les tensions”.

Une année 2020 très mitigée

Pour rappel, les mesures de reconfinement prises à travers le monde ont largement fragilisé le secteur de l’or noir qui a connu cet automne sa plus grande chute depuis le printemps (-10 à 11%). Et pour cause, selon le Figaro, le baril de Brent de la mer du Nord, pour livraison en janvier 2021, perdait 2,16% par rapport à la clôture de vendredi 30 octobre, à 37,12 dollars. A New York, le baril américain de WTI pour décembre lâchait 2,68% à 34,83 dollars.

Dans les faits, la baisse de la demande survenait à un moment où l’offre augmentait, notamment en Libye, et à deux mois d’un allègement des coupes de l’Opep+. Les membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et leurs alliés, via l’accord Opep+, ont alors maintenu, le 19 octobre dernier , le calendrier des coupes décidées en avril 2020 pour surmonter l’impact de la pandémie.

Publié par

réagir à cet article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Dans la même catégorie

Après le “sabotage” de l’usine de Natanz, l’Iran annonce “commencer à enrichir l’uranium à 60%”

La république islamique accuse Israël d’avoir saboté dimanche 11 avril son site d’enrichissement d’uranium situé à Natanz. En retour, elle... Voir l'article

Passeport sanitaire : Bruxelles vise une entrée en vigueur fin juin

La Commission européenne vise une entrée en vigueur dès le début de l’été du certificat sanitaire Covid-19 visant à faciliter... Voir l'article

Djibouti : Ismaël Omar Guelleh est candidat, pour la 4ème fois, à sa propre succession

Le dénouement de cet épisode de la vie « démocratique » djiboutienne ne sera un mystère pour personne : le président de la... Voir l'article

Armes nucléaires : Londres relance l’escalade, le Kazakhstan montre l’exemple

Le Royaume-Uni a surpris la communauté internationale en annonçant son intention d’augmenter sensiblement son stock d’armes nucléaires. Une décision qui... Voir l'article

  • Urgent

    Après le “sabotage” de l’usine de Natanz, l’Iran annonce “commencer à enrichir l’uranium à 60%”

    La république islamique accuse Israël d’avoir saboté dimanche 11 avril son site d’enrichissement d’uranium situé à Natanz. En retour, elle agite la menace d’enrichir l’uranium... Voir l'article

    Passeport sanitaire : Bruxelles vise une entrée en vigueur fin juin

    La Commission européenne vise une entrée en vigueur dès le début de l’été du certificat sanitaire Covid-19 visant à faciliter la libre circulation des citoyens... Voir l'article

  • Newsletter

  • personnalites

    Après le “sabotage” de l’usine de Natanz, l’Iran annonce “commencer à enrichir l’uranium à 60%”

    La république islamique accuse Israël d’avoir saboté dimanche 11 avril son site d’enrichissement d’uranium situé à Natanz. En retour, elle agite la menace d’enrichir l’uranium... Voir l'article

    Djibouti : Ismaël Omar Guelleh est candidat, pour la 4ème fois, à sa propre succession

    Le dénouement de cet épisode de la vie « démocratique » djiboutienne ne sera un mystère pour personne : le président de la République Ismaël Omar Guelleh règne en... Voir l'article

    Facebook et Twitter : une politique de censure à double tranchant ?

    Les élections américaines, qui ont finalement couronné le démocrate Joe Biden, malgré les accusations de fraude de son rival Donald Trump, ont également vu émergé... Voir l'article