Sécurité alimentaire : la première conférence internationale fera-t-elle date ?

Publication: 04/03/2019

Addis-Abeba a accueilli le 12 février dernier la première conférence internationale de l’histoire portant sur la sécurité alimentaire. 125 nations au total étaient représentées pour débattre d’un fléau pesant 420 000 morts chaque année dans le monde.

Bactéries, virus, parasites, substances chimiques : les aliments contaminés seront-ils davantage pris en considération à l’avenir par la communauté internationale ? Si ce premier événement planétaire offre une esquisse de réponse, il est encore bien trop tôt pour se prononcer sur cette épineuse problématique… Dont les enjeux sanitaires et économiques le sont tout autant.

Le discours d’ouverture proposé par José Graziano Da Silva, le directeur général de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), n’en est que l’amer exemple :

“De nos jours, le monde produit assez de nourriture pour tout le monde. Mais outre le fait qu’elle est mal distribuée, une part importante de cette nourriture n’est pas sûre. Les maladies d’origine alimentaire impactent (en effet) lourdement les systèmes de soins de santé et portent préjudice aux économies nationales, au tourisme et au commerce.”

Selon France TV info, qui reprend les statistiques de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), “une personne sur dix dans le monde tombe malade après avoir consommé des aliments contaminés, les enfants de moins de 5 ans étant particulièrement touchés par ce problème (125 000 morts par an). Pire, (cette situation) est (également) la cause de plus de 200 maladies, allant des affections diarrhéiques, qui tuent le plus, au cancer”.

Le FAO estime quant à lui l’impact financier à 83,5 milliards d’euros chaque année dans les économies à revenus bas ou moyens. Des économies où les périodes de famine et de sécheresse sont susceptibles de pousser les populations à prendre des risques inconsidérés en matière de sécurité alimentaire.

Publié par

réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Dans la même catégorie

Burkina Faso : un gouvernement en faillite

À neuf mois des élections présidentielles, le Burkina Faso traverse une crise sécuritaire, aggravée par d’importants troubles socio-économiques. Eddie Komboïgo,... Voir l'article

Sultanat d’Oman : les défis de Haitham ben Tarek

Sayed Haïtham ben Tarek al-Saïd succède à Qabous Ibn Saïd al-Saïd sur le trône d’Oman. Le nouveau sultan hérite d’un... Voir l'article

La Russie veut blinder son réseau Internet en cas de déstabilisation du système occidental

Les fournisseurs d’accès Internet russes vont recevoir et installer à court terme des équipements testés par le Kremlin permettant à... Voir l'article

Le Danemark va créer des îles éoliennes pour booster sa production d’énergie verte

Le but : se doter d’une capacité d’énergie offshore de 10 GW supplémentaire à même d’assurer les besoins en électricité... Voir l'article

  • Urgent

    Burkina Faso : un gouvernement en faillite

    À neuf mois des élections présidentielles, le Burkina Faso traverse une crise sécuritaire, aggravée par d’importants troubles socio-économiques. Eddie Komboïgo, principale figure de l’opposition et... Voir l'article

    Sultanat d’Oman : les défis de Haitham ben Tarek

    Sayed Haïtham ben Tarek al-Saïd succède à Qabous Ibn Saïd al-Saïd sur le trône d’Oman. Le nouveau sultan hérite d’un pays relativement stable même s’il... Voir l'article

  • personnalites

    Sultanat d’Oman : les défis de Haitham ben Tarek

    Sayed Haïtham ben Tarek al-Saïd succède à Qabous Ibn Saïd al-Saïd sur le trône d’Oman. Le nouveau sultan hérite d’un pays relativement stable même s’il... Voir l'article

    La France libère pour la première fois l’un de ses ressortissants parti combattre en Syrie

    Flavien Moreau (33 ans), intercepté en 2013 par les services de renseignement hexagonaux et condamné en novembre 2014 à 7 ans de prison, a été... Voir l'article

    Chine : un chercheur emprisonné pour avoir créé des jumelles génétiquement modifiées

    Pour avoir bravé les principes éthiques les plus fondamentaux du monde scientifique, He Jiankui, chercheur à la Southern University of Technology de Shenzhen, a écopé... Voir l'article