Le Sénat va se prononcer sur le projet de loi Sapin II

Publication: 03/11/2016

Les sénateurs sont appelés à examiner à compter d’aujourd’hui le polémique projet de loi “Sapin II” portant sur la transparence et la modernisation de la vie économique.

Ce texte permet, entre autre, d’insérer des dispositions légales visant à limiter les possibilités pour les créanciers impayés de saisir des biens d’États étrangers sur le sol français.

Il offre également une alternative non négligeable aux entreprises poursuivies pour corruption qui pourront négocier une amende directement avec la justice sans passer par la case procès, à l’image de ce qui se fait aux USA.

Ce premier aménagementbénéficierait ainsi à l’ensemble des pays, sans distinction de leur situation économique ou de la nature de leur régime”, indiquait en mars dernier Guy Lepage*, directeur d’un fonds de financement de contentieux. Avant de regretter que “ces dispositions puissent accorder une immunité quasi absolue aux États.”

La corruption et le blanchiment d’argent demeuraient de ce fait plus difficilement contournables “au profit” de nations peu regardantes sur ce point; l’article au cœur de la polémique disposant notamment que les biens liés aux fonctions diplomatiques seront totalement protégés, sauf si l’Etat mauvais payeur renonçait à son immunité de « manière expresse et spéciale… »

En ce qui concerne la deuxième problématique qui vise directement les entreprises, le nœud de la discorde découle de l’instauration d’une “convention judiciaire d’intérêt public” permettant aux structures contrevenantes de “monnayer” leur sanction auprès de l’institution judiciaire dans la limite de 30% de leur chiffre d’affaires annuel. Ces dernières seront également surveillées temporairement par une nouvelle agence anticorruption. A noter qu’un tel accord sortirait du cadre de la confidentialité puisqu’il devra être officiellement validé par un juge.

Néanmoins, le Conseil d’Etat s’était montré extrêmement sévère envers cette mesure l’été dernier : “Le dispositif envisagé ne permet pas à la justice pénale d’assurer pleinement sa mission (…) En l’absence de contradiction et de débat public, l’intervention de la justice perd sa valeur d’exemplarité et la recherche de la vérité s’en trouve affectée.”

Quant à l’Union syndicale des magistrats (USM)**, elle regrette que le système hexagonal ne soit pas assez préparé à une telle éventualité : “Aux Etats-Unis, les autorités disposent de moyens puissants et d’un arsenal dissuasif, que n’ont ni les magistrats ni les enquêteurs français. Les grandes sociétés savent dès lors que le combat est inégal”.

*Guy Lepage s’exprimait auprès des Echos.
** Interview de Benjamin Blanchet, membre de l’USM, auprès de Marianne

Sources : Les Echos et Marianne

Publié par

réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Dans la même catégorie

Sécurité informatique : les dépenses mondiales s’envolent

L’année 2018 est placée sous le signe de la recrudescence des dépenses de sécurité informatique avec une hausse de 18%... Voir l'article

Soudan du Sud : l’accord de paix ne sauvegarde aucunement la sécurité des civils

Malgré l’accord de paix signé en septembre 2018 entre le président sud-soudanais en place, Salva Kiir, et le chef des... Voir l'article

Brésil : Bolsonaro veut exploiter l’uranium d’une réserve indigène

Le président brésilien compte exploiter à plein régime une importante réserve minière située dans une réserve indigène jouxtant l’Amazone, à... Voir l'article

Tensions Etats-Unis-Iran : Trump entre deux feux

America First ! Depuis l’élection de Donald Trump en 2017, ce slogan de campagne est symbolisé par le désengagement diplomatique... Voir l'article

  • Urgent

    Sécurité informatique : les dépenses mondiales s’envolent

    L’année 2018 est placée sous le signe de la recrudescence des dépenses de sécurité informatique avec une hausse de 18% à l’échelle planétaire. La protection... Voir l'article

    Soudan du Sud : l’accord de paix ne sauvegarde aucunement la sécurité des civils

    Malgré l’accord de paix signé en septembre 2018 entre le président sud-soudanais en place, Salva Kiir, et le chef des rebelles, Riek Machar, les violences... Voir l'article

  • personnalites

    Brésil : Bolsonaro veut exploiter l’uranium d’une réserve indigène

    Le président brésilien compte exploiter à plein régime une importante réserve minière située dans une réserve indigène jouxtant l’Amazone, à la frontière du Venezuela et... Voir l'article

    Tensions Etats-Unis-Iran : Trump entre deux feux

    America First ! Depuis l’élection de Donald Trump en 2017, ce slogan de campagne est symbolisé par le désengagement diplomatique et militaire des Etats-Unis au... Voir l'article

    B. Netanyahou promet de ne pas relâcher l’étreinte sur l’implantation iranienne en Syrie

    Lors d’un discours récent effectué à l’école de l’Armée de l’air israélienne, le Premier ministre hébreu, Benjamin Netanyahou, a réitéré sa volonté d’empêcher l’ennemi héréditaire... Voir l'article