Le Sénat va se prononcer sur le projet de loi Sapin II

Publication: 03/11/2016

Les sénateurs sont appelés à examiner à compter d’aujourd’hui le polémique projet de loi “Sapin II” portant sur la transparence et la modernisation de la vie économique.

Ce texte permet, entre autre, d’insérer des dispositions légales visant à limiter les possibilités pour les créanciers impayés de saisir des biens d’États étrangers sur le sol français.

Il offre également une alternative non négligeable aux entreprises poursuivies pour corruption qui pourront négocier une amende directement avec la justice sans passer par la case procès, à l’image de ce qui se fait aux USA.

Ce premier aménagementbénéficierait ainsi à l’ensemble des pays, sans distinction de leur situation économique ou de la nature de leur régime”, indiquait en mars dernier Guy Lepage*, directeur d’un fonds de financement de contentieux. Avant de regretter que “ces dispositions puissent accorder une immunité quasi absolue aux États.”

La corruption et le blanchiment d’argent demeuraient de ce fait plus difficilement contournables “au profit” de nations peu regardantes sur ce point; l’article au cœur de la polémique disposant notamment que les biens liés aux fonctions diplomatiques seront totalement protégés, sauf si l’Etat mauvais payeur renonçait à son immunité de « manière expresse et spéciale… »

En ce qui concerne la deuxième problématique qui vise directement les entreprises, le nœud de la discorde découle de l’instauration d’une “convention judiciaire d’intérêt public” permettant aux structures contrevenantes de “monnayer” leur sanction auprès de l’institution judiciaire dans la limite de 30% de leur chiffre d’affaires annuel. Ces dernières seront également surveillées temporairement par une nouvelle agence anticorruption. A noter qu’un tel accord sortirait du cadre de la confidentialité puisqu’il devra être officiellement validé par un juge.

Néanmoins, le Conseil d’Etat s’était montré extrêmement sévère envers cette mesure l’été dernier : “Le dispositif envisagé ne permet pas à la justice pénale d’assurer pleinement sa mission (…) En l’absence de contradiction et de débat public, l’intervention de la justice perd sa valeur d’exemplarité et la recherche de la vérité s’en trouve affectée.”

Quant à l’Union syndicale des magistrats (USM)**, elle regrette que le système hexagonal ne soit pas assez préparé à une telle éventualité : “Aux Etats-Unis, les autorités disposent de moyens puissants et d’un arsenal dissuasif, que n’ont ni les magistrats ni les enquêteurs français. Les grandes sociétés savent dès lors que le combat est inégal”.

*Guy Lepage s’exprimait auprès des Echos.
** Interview de Benjamin Blanchet, membre de l’USM, auprès de Marianne

Sources : Les Echos et Marianne

Publié par

réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Dans la même catégorie

Corruption de Big Tobacco, le cas d’école du Pakistan

D’après une enquête de l’OCCRP (« Organized Crime and Corruption Reporting Project »), Philip Morris International alimenterait le commerce parallèle... Voir l'article

La chloroquine vantée par Didier Raoult, épée de Damoclès du Covid-19 ?

L’éminent spécialiste en infectiologie, Didier Raoult, basé à Marseille, mise beaucoup d’espoir sur l’hydroxy-chloroquine. D’après le directeur de l’Institut Méditerranée,... Voir l'article

Bruxelles et le trio Airbnb -Expedia-TripAdivor signent un accord de partage de données

L’office de statistique de l’Union européenne, Eurostat, obtiendra en conséquence des données essentielles afin de pouvoir établir et publier des... Voir l'article

L’Organisation météorologique mondiale tire le signal d’alarme

Le rapport 2019 de l’Organisation météorologique mondiale (OMM), présenté mardi 10 mars aux Nations unies, confirme que le réchauffement climatique... Voir l'article

  • Urgent

    Corruption de Big Tobacco, le cas d’école du Pakistan

    D’après une enquête de l’OCCRP (« Organized Crime and Corruption Reporting Project »), Philip Morris International alimenterait le commerce parallèle de tabac au Pakistan avec... Voir l'article

    La chloroquine vantée par Didier Raoult, épée de Damoclès du Covid-19 ?

    L’éminent spécialiste en infectiologie, Didier Raoult, basé à Marseille, mise beaucoup d’espoir sur l’hydroxy-chloroquine. D’après le directeur de l’Institut Méditerranée, une étude menée en Chine... Voir l'article

  • Newsletter

  • personnalites

    La chloroquine vantée par Didier Raoult, épée de Damoclès du Covid-19 ?

    L’éminent spécialiste en infectiologie, Didier Raoult, basé à Marseille, mise beaucoup d’espoir sur l’hydroxy-chloroquine. D’après le directeur de l’Institut Méditerranée, une étude menée en Chine... Voir l'article

    Nouveau report des élections en Guinée : le projet controversé d’Alpha Condé

    Le président guinéen Alpha Condé a de nouveau reporté les élections législatives et le référendum constitutionnel prévus le 1er mars. Depuis, les manifestations se poursuivent... Voir l'article

    “DSK” retrouve des couleurs via son entreprise de conseil

    Toujours étroitement associé à l’affaire du Sofitel de mai 2011, qui lui coûtera la présidentielle française de 2012, Dominique Strauss-Kahn s’est refait depuis une santé... Voir l'article