Algérie : les services de renseignement mis de côté ?

Publication: 03/09/2015

L’arrestation (le 27 août) du général Hassan, le leader d’une unité d’élite des services secrets algériens, le Scorat (Service de coordination opérationnelle et de renseignement antiterroriste), démontre le virage à 180 degrés qu’entreprend le gouvernement en matière de sécurité intérieure avec une perte d’influence grandissante des services de renseignement dans la hiérarchie militaire. Des changements notoires aux postes clés de l’armée avaient déjà été effectués par le président Bouteflika et ses proches au mois de juillet.

Le général Hassan est aujourd’hui écroué dans une prison de Blida, proche d’Alger. « Ce dernier subit les dommages collatéraux de la guerre des tranchées entre El Mouradia, siège de la présidence, et le Département du Renseignement et de la Sécurité (DRS) » précise le quotidien local El Watan. Le SCORAT est désormais sous la tutelle de l’À‰tat-major.

Et ce n’est pas tout, la source rajoute que « de nombreux autres cadres des services, notamment ceux qui se sont illustrés dans la lutte contre le terrorisme se sont retrouvés sur la liste des admissibles à la retraite à un âge compris entre 38 et 50 ans. » Deux autres postes importants ont également été remaniés : la direction du contre-espionnage et celle de la sécurité présidentielle, également passées sous l’hospice de l’état-major.

En vertu d’une loi votée en 2006, Abdelaziz Bouteflika dispose de latitudes considérables sur le commandement de l’armée. En un an et demi, le Département du Renseignement et de la Sécurité (DRS) a perdu nombre de prérogatives au profit de la gouvernance algérienne.

Source : TV5 Monde

Publié par

réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Dans la même catégorie

« Pour préserver notre indépendance économique, reconstruisons une politique industrielle »

ENTRETIEN – Dans La France vendue à la découpe (éditions de l’Artilleur/Toucan), une enquête qui fera date, Laurent Izard dresse... Voir l'article

Corne de l’Afrique : l’amour ne dure qu’un an ?

Maître de conférence à l’Université catholique de Lille, Sciences Po – USPC, Sonia Le Gouriellec analyse l’actuelle période de transition... Voir l'article

« L’alignement de la France sur la politique anglo-saxonne n’aide pas à constituer un contre-pouvoir stratégique en Europe »

Ancien directeur et rédacteur en chef de La Tribune de Genève, Guy Mettan est député au Grand Conseil du canton... Voir l'article

Sécurité informatique : les dépenses mondiales s’envolent

L’année 2018 est placée sous le signe de la recrudescence des dépenses de sécurité informatique avec une hausse de 18%... Voir l'article

  • Urgent

    « Pour préserver notre indépendance économique, reconstruisons une politique industrielle »

    ENTRETIEN – Dans La France vendue à la découpe (éditions de l’Artilleur/Toucan), une enquête qui fera date, Laurent Izard dresse le constat alarmant de trente... Voir l'article

    TRIBUNE – Le militantisme associatif, une arme pour entraver la concurrence

    Consultant en affaires publiques et ancien de l’École de Guerre Économique, Pierre d’Herbès plaide pour une culture d’entreprise française moins naïve et plus offensive face... Voir l'article

  • personnalites

    Affaire Meng Hongwei : Pékin rompt sa coopération policière avec la France

    Près de huit mois après la disparition de son mari, Hongwei Meng, ex-patron chinois d’Interpol, Grace Meng avait obtenu en mai dernier le statut de... Voir l'article

    Brésil : Bolsonaro veut exploiter l’uranium d’une réserve indigène

    Le président brésilien compte exploiter à plein régime une importante réserve minière située dans une réserve indigène jouxtant l’Amazone, à la frontière du Venezuela et... Voir l'article

    Tensions Etats-Unis-Iran : Trump entre deux feux

    America First ! Depuis l’élection de Donald Trump en 2017, ce slogan de campagne est symbolisé par le désengagement diplomatique et militaire des Etats-Unis au... Voir l'article