Riyad nie tout blocus de l’aide humanitaire au Yémen

L’Arabie Saoudite, qui mène une guerre ouverte depuis 3 ans contre les rebelles houthis yéménites (soutenus par l’Iran), a publié un communiqué mardi 2 janvier dans lequel Riyad nie tout blocus de l’aide humanitaire au Yémen actuellement meurtri par des épidémies de diphtérie et de choléra. 

“La coalition dément catégoriquement avoir bloqué tout aide humanitaire ou biens de première nécessité à destination du peuple yéménite. Ces accusations ne reposent sur aucune preuve solide (…) La responsabilité (incombe aux rebelles houthis).”

La stratégie du gouvernement saoudien est claire. Ce dernier ne veut absolument pas se mettre en porte-à-faux vis-à-vis de l’ONU particulièrement critique sur ce dossier. Et pour cause, souligne Le Figaro, “ce pays fait actuellement face à la pire situation humanitaire dans le monde”.

Riyad occupe bien sûr une grande part de responsabilité dans ce marasme sanitaire en obstruant depuis plus de deux mois tous les points d’entrée du territoire (routes, ports, aéroports). L’autarcie est donc bel et bien présente autour de Sanaa, capitale tenue par les factions chiites.

Selon Maghreb Emergent, “de nombreuses cargaisons de nourriture, de carburant, batteries et d’équipement médical sont donc paralysées aux portes du Yémen”, rendant l’apaisement des maux d’autant plus difficile. Pire, les livraisons humanitaires sont pleinement validées par les organes onusiens…

Pour rappel, le pays est actuellement le théâtre d’une famine touchant près de huit millions de personnes.

Source : Maghreb Emergent 

Article connexe :

Yémen : la CPI saisie d’une plainte pour crimes de guerre

 

Articles en relation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.